jeudi, juillet 18 2024

La Toyota 2000GT a été pour Toyota et l’industrie automobile japonaise la première super-car made in Japan. Présentée en avant première au Tokyo Motor Show de 1965, la 2000GT a été produite par Yamaha pour le compte de Toyota entre 1967 et 1970. Très bien accueillie par la presse à l’époque, elle est devenue au fil des ans une des voitures les plus recherchée de la planète !

Toyota 2000GT

Rare
Si les Toyota 2000GTs sont si rares c’est parce que seulement 354 exemplaires furent produits entre 1967 et 1970, en incluant 3 exemplaires pour Mr Caroll Shelby himself ! La voiture a été dessinée par un certain Satoru Nozakisi et se ditingue par une ligne remarquable qui n’est pas sans rappeler la Jaguar type E, des phares rétractables et des feux de croisement carénés sous un plexiglass, de part et d’autre de la calandre, laquelle est en forme de T … pour signifier Toyota.

Moteur Toyota 2000GT

Un moteur
Le moteur de la Toyota 2000GT est un 6 cylindres en ligne de 2 litres, basé sur le moteur de la berline Toyota Crown. Yamaha a retravaillé le haut-moteur, en le dotant d’un double arbre à came en-tête permettant d’en tirer 150 ch à 6.600 trs. La transmission était confiée à une boite manuelle à 5 vitesses et la 2000 GT pouvait atteindre 210 à 220 km/h, la mettant au niveau d’une Porsche 911 2.0 S de la même période, ce qui n’était pas rien pour une première incursion dans le domaine sportif ! Quelques exemplaires à moteur 2.3 et simple AAC furent produits en 1970.

Intérieur de la Toyota 2000GT

L’intérieur
Décliné en stricte 2 places, l’intérieur de la 2000 GT est cossu et le (vrai) bois fourni par Yamaha, spécialiste des pianos, est omniprésent. De nombreux manos permettent de surveiller le bon fonctionnement de la mécanique. Le frein à main prend place sur la console centrale, devant le minuscule levier de vitessses ! Par contre, la sellerie ne bénéficie pas de cuir et doit se contenter de simili noir…

La Toyota 2000 GT

Un châssis diabolique
Pour le châssis, Yamaha avait repris ses habitudes et ses certitudes tirées de la compétition : de la légèreté et de la rigidité. Pour arriver à leur fins, ils utilisèrent un châssis à caissons en X avec des traverses sur laquelle la coque était boulonnée. Pour alléger l’ensemble, ils utilisèrent la technique du perçage. Résultat : un poids contenu à 1100 kg. Le freinage était confié pour sa part à 4 disques assistés. Ajoutez à celà quatre roues indépendantes avec à l’avant et à l’arrière des leviers triangulés en trapèze transversaux, des ressorts hélicoïdaux, des amortisseurs télescopiques et des barres stabilisatrices et vous obtenez pour l’époque une efficacité diabolique.

Toyota 200 GT

Bond, James Bond
La 2000GT est opportunément apparue dans le James Bond « On ne vit que deux fois » qui se déroule au Japon. Du fait de sa grande taille, Sean Connery ne pouvait pas entrer dans le coupé. Les deux voitures utilisées furent donc modifiées en « faux » cabriolet. Faux, car elles ne possédaient pas de capote … A noter que James Bond ne la conduira pas et apparut uniquement comme passager de la 2000GT

 

 

Chère Toyota 2000GT
Commercialisée en France 42.500 FF en 1968, c’était une voiture aussi chère qu’une Porsche 911. En comparaison, bien que moins performante, une Alpine A110 1600 ne coûtait que 26.500 FF. Seulement sept exemplaires de la 2000 GT furent officiellement vendus en France. Aujourd’hui, la Toyota 2000GT est une voiture rare, plus particulièrement en conduite à gauche dont seulement 75 exemplaires ont été produits. Elle est sans contestation possible la voiture japonaise la plusconvoitée qui soit.

La Toyota 2000 GT

La Toyota 2000 GT aujourd’hui
On ne les trouve quasiment qu’aux USA ou au Japon, où elle sont quasiment élevées au rang de divinités. Moins d’une trentaine d’exemplaires sont recensés en Europe dont trois en France. Son entretien et sa restauration sont particulièrement complexes, car les pièces n’existent plus: il faudra refabriquer la moindre pièce.

La cote :
La quasi absence de transaction sur ce modèle empêche de parler de cote. En 2013, une Toyota 2000GT s’est vendue pour près de 1,2 millions de dollars aux enchères, par RM Auctions . Bonne nouvelle, à l’instant où nous publions ces lignes, un exemplaire est proposé à la vente en Angleterre à … 800.000 euros ! Pour le reste, il ne nous reste plus qu’à essayer de chiner les granges et garages pour essayer de retrouver un des 7 exemplaires vendus dans l’hexagone !

Previous

La romantique VW Karmann Ghia type 14

Next

Volvo Amazon : la compagne universelle

9 comments

  1. Bonjour, un article vraiment très intéressant sur cette 2000 GT, vu la rareté de ce modèle, je pense qu’il sera plus facile de les trouver lors de ventes aux enchères, comme chez Artcurial, RM Auctions…etc.
    Avec 7 exemplaires vendus en France et aujourd’hui 3 seulement de recensé, c’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin.
    Et qui sait, une sortie de grange ou de garage d’une Mercedes 300 sl « papillon ».
    Sait-on jamais…

  2. Excellent article sur voiture exceptionnelle. Je peux vous dire que j’ai eu le plaisir de m’assoir dans un modèle conduite à gauche donc française lors du grand prix historique de PAU de 2013. Exposé au stand TOY0TA, elle avait un succès incroyable et faisait tourner beaucoup de têtes. Mais reconnaissons qu’elle est vraiment belle, autant à l’extérieur qu’à l’intérieur et que le 6 en ligne double arbre est plus que magnifique.
    Gérard.

  3. Cette voiture est sublime. Comme le fait justement remarquer l’article, sa motorisation est exceptionnelle pour l’époque. 2.0 et 150cv alors que 10 ans plus tard l’A310 Alpine exigeait 700 cc de plus pour offrir la même puissance !
    La ligne est également superbe, son échec commercial face à la 911 est difficile à comprendre, et sans doute dû au contexte geopolitique de l’époque où les américains n’avaient pas encore oublié Pearl Harbor…

  4. Bonjour à Toutes et à Tous,
    Effectivement, un véhicule fort rare et surtout inconnu du plus grand nombre. Bravo pour la qualité de votre blog. Bonne route 🙂

  5. Très bel article pour une non moins très belle voiture et rare de surcroît. Perso, Je n’ai pas encore eu la chance d’en approcher une et pourtant cela fait 37 ans que je suis dans le milieu de la voiture ancienne. Mais je ne désespère pas… Continuez à nous faire des articles de cette qualité.

    Bernard.

  6. Bien que la raison officelle de la création de 2 cabriolets fût la grande taille de Sean Connery, il est plus probable qu’elle était imposée par les nécessités de la prise de vue : http://www.2000gt.net/007/Bond2.php

    1. le script de Roald Dahl (version datée de Juin 1966 juste un mois avant le début du tournage) évoque seulement une « voiture de sport » sans autre précision pour les scènes dans lesquelles Bond et Aki sont en voiture.

    2. Il fallait la 2000 GT parce qu’elle était japonaise (puisque c’est l’auto des Services Secrets japonais) et exceptionnelle (puisque c’est un « Bond »). La voiture était les deux : elle venait juste d’être présentée au Tokyo Motor Show, elle avait un look et des capacités d’enfer et n’était pas encore commercialisée.

    3. D’autres part il fallait qu’on puisse facilement les voir tous le deux en gros plan flirter et discuter avec Tanaka, et Bond tirer sur leurs poursuivants. Là, le matériel de prise de vue de l’époque ne permettait pas de le faire dans un coupé, comme la DB5 de Goldfinger plus haute de 19cm (!) et dans laquelle Bond est toujours seul (sauf pour le très court plan avec le garde qui le tient en joue).

    4. Dans l’extrait ci-dessus, on voit à plusieurs reprises (depuis le côté gauche) que Bond n’arrive pas au niveau du haut du pare-brise (peut-être avec un siège surbaissé qui était une solution bien plus simple que d’enlever le toit pour régler le problème).

    5. Dans les plans larges, Sean Connery et Akira Wakabayashi étaient doublés et le problème ne se posait pas. Par contre Bond aurait eu du mal à sauter dans un coupé au début de la séquence : ç’aurait été assez ridicule et beaucoup moins bien cinégénique.

    Mon point de vue est que ces cabriolets étaient soit des prototypes existants, soit ont été créés pour les raisons ci-dessus, mais c’est moins intéressant que la version officielle.
    Malheureusement ce n’est pas la 2000 GT qui a marqué les esprits la sortie du film mais la « Petite Nellie » et la base secrète de Spectre sous le volcan.

    Coup d’épée dans l’eau pour Toyota : personne en occident n’aurait misé un kopek sur une voiture japonaise aussi belle soit-elle en 1967 et c’est bien dommage. Moi j’avais 12 ans et j’étais passionné de voitures ; mon rêve était la Type E (aujourd’hui j’en ai 2). Mais le seul truc dans le film qui m’ait vraiment marqué … c’était Aki !
    http://www.2000gt.net/007/Bond_31.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also