mardi, mai 21 2024

Tous les ans, Rétromobile c’est un rituel immuable : une foule de passionnés de voitures anciennes migre vers la Porte de Versailles pour admirer toutes sortes de vieilles mécaniques, d’ailleurs souvent plus neuves que neuves.

Le luxe à la Française

Rétromobile, c’est le luxe à la française. Paris, la Tour Eiffel, le Lido, Montmartre, les Champs-Elysées, le Fouquet’s. On n’est pas à Trifouilly-les-Oies.
Et on ne risque pas de l’oublier.

Chaque année ou presque, le salon Rétromobile augmente ses tarifs au point d’être devenu un des salons automobiles les plus cher d’Europe. En 2024, il faut débourser 24 € par personne, en mode plein tarif à la caisse. A titre de comparaison, Epoqu’Auto (Lyon) c’est 16€ et Historic Auto (Nantes) c’est 12€.

Salon Rétromobile


Rétromobile n’est plus une fête populaire, c’est un fait. Non, Rétromobile c’est devenu le salon international de l’industrie du véhicule de collection. Industrie du négoce, industrie de la reconstruction, industrie de la personnalisation, industrie des ventes aux enchères.

Rétromobile se justifie avec un plateau souvent exceptionnel. Assurément, mais qui ne s’adresse désormais qu’à une infime part des passionnés… Alors évidemment, Rétromobile offre la possibilité de voir de véritables bijoux et des raretés ultimes que l’on ne verrait jamais. Sauf si l’on fréquente à Amelia Island ou Peeble Beach .

Ferrari à Rétromobile


Et on en est rendu à se poser une question qui mériterait un débat bien plus large : toutes ces Ferrari, toutes ces Bugatti, toutes ces Porsche, toutes ces Jaguar des années 50 ou 60 reconstruites « plus neuves que neuves » sont elles toujours des « anciennes » ? Nous y reviendrons surement un jour prochain …

Les VIP à lunettes de soleil

Et puis il y a le défilé incessant des « VIP pseudo-neo-stars du milieu ». Présentateurs de télé-réalités « historiques », vedettes du show bizz se faisant photographier, anciennes gloires des pistes signant des autographes, faisant des selfies… le tout sur fond de business décomplexé et de chiffres affolants.

L’impression d’être à la fois dans un musée, un supermarché et un show télé…

La vente Artcurial

Autre rituel indissociable de Rétromobile « la vente Artcurial » et l’attente du record de la prochaine vente aux enchères vedette. Le spectacle s’étale durant une petite semaine, devant des dizaines de milliers de personnes. Et ça marche à tous les coups, puisque la fréquentation de Rétromobile est invariablement orientée à la hausse.

On trouve tout de même quelques stands permettant de découvrir des artisans rares ou des passionnés hors-pair. Mais ça ne suffit pas à créer une ambiance de chaleur.

Une Bugatti restaurée à Rétromobile


Depuis déjà longtemps, le salon se destine aux passionnés les plus aisés. Voire aux plus richissimes.
Ici tout le monde semble sortir ou évoluer dans un monde parallèle !
Et Rétromobile nous rappelle sèchement que ce monde n’est pas le nôtre.

Du coup, on boycotte Rétromobile. En souhaitant à tous les autres une belle et agréable visite.

Previous

Pourquoi vous devriez acheter une voiture de collection en 2024

Next

La Jaguar Type E, reine incontestée

44 comments

    1. IL y a du vrai dans ce que vous dites. Il y a pire que la grimpette continue du billet, le prix de la simple boisson ou sandwich frise l’escroquerie en bande organisée.. Vous citez Peeble Beach, l’avion se chiffre en milliers d’euros et le billet en plusieurs centaines. Mais Rétromobile c’est aussi du rêve. J’y ai passé la journée et on croise tous les publics. Pour 19e ( tarif internet) j’ai pu voir entre autres 1 spider Nart, 1 GTO 62 et une 63, une 750 Monza, 2 375 MM, 1 Superamrica Cab , j’en passe et des meilleures. Les stands de grands vendeurs étrangers jouent le jeu et laissent entrer tout le monde, aucun filtre. C’est tout le marché de la voitures de collection qui a hélas changé mais les premiers à raer sont les premiers à tenter de vendre leur GTI 35 000e ou leur Charleston 20 000e, non ??

  1. Bonjour,
    Je partage entièrement votre analyse et je ne fréquente plus retromobile depuis plusieurs années déjà.
    Il y a en province des passionnés qui organisent de très beaux évènements où je me sens le bienvenu et où je me régale.

  2. Bonjour, Je partage cette analyse et je ne fréquente plus se salon professionnel, sans âme, sans passion et glacial où dès l’entrée tu n’es un euros à capter. Depuis qu’une société l’a repris et le gère en business, il n’a aucune vie affectueusement là dedans, c’est bien pour les bobo parisien et dire en plus que les esckrolo (écolos) cherchent à virer les voitures des grandes métropoles. Bref sans moi

  3. Vous avez tout à fait raison en soulignant le nouveau gap franchi avec la pléthore de voitures dont l’unité de valeur est le million d’euros, le défilé des « vedettes » et tout le coté bling-bling qui en découle

    1. Personnellement j’adore les populaires qui me rappellent ma jeunesse,m. Donc je ne vais pas à Retromobile. Mais il en faut pour tout le monde, y compris pour ceux qui veulent simplement voir des voitures de légende (quelqu’en soit la valeur financière). Et votre analyse comporte du vrai malgré tout! Bonne visite à tous ceux qui y vont

  4. Dommage, c’était un beau salon mais vous avez entièrement raison ce n’est plus l’esprit des années 70/80 avec un tarif abordable. Je préfère me rendre sur des manifestations moins élitistes de clubs ou se trouvent également des pépites rares. J’aimerais aussi un retour des coupes de l’âge d’or à Montlhery ou tout le monde était accepté sans payer avec une voiture de collection de la 2cv à la type E.

  5. Bonjour

    39 ans de passion automobile et mon 1er retromobile…. comme quoi, les salons incontournables ne sont pas forcément indispensables pour nourrir l’appétit de voitures anciennes, atypiques, rares, …

    Allons voir de quoi il retourne de ce salon !!

  6. Oui et non. d’accord sur le constat. Après, on peut aussi admirer de très beaux exemplaires, même si l’on peut se poser la question d’oser faire rouler des voitures d’un tel niveau de prix et de restauration.

  7. Votre article résume tout parfaitement. Bravo.
    Oui, tout ce qui est exposé est magnifique et tous les superlatifs ne suffiraient pas mais ça s’adresse à un monde parallèle qui n’est pas le nôtre.
    On est effectivement dans une démarche industrielle non pas de conservation mais de valorisation des voitures.

    1. les musées parisiens sont aussi pleins de trésors admirables (hors de prix) qui font aussi parti de notre culture française…et donc de notre monde! savourez avec plaisir….!

  8. Très bel article, le monde des voitures anciennes existe aussi pour tous les passionnés qui rénovant eux-meme leurs voitures et les apprécient bien plus que ceux qui font un chèque énorme sans même avoir de notions de mécanique.

  9. Bonjour, comme vous, je ne vais plus au Rétromobile depuis des années car propriétaire d’une modeste Silver Shadow II à 17.000 euros, je ne m’intéresse pas à des voitures de plusieurs millions que je ne pourrai jamais posséder et qui ne me font pas rêver. Ces grands salons ne profitent qu’aux organisateurs.

  10. Comme les autres, je suis d’accord avec cette analyse. Je ne me rend plus non plus sur le salon, et pourtant j’habite à 200 mètres… Trop de voiture trop neuves, trop clinquantes, et qui ne rouleront jamais… Pas assez d’âme et trop de marchands de voiture, trop de concessionnaires Porsche… Ca n’a rien à voir avec ce que j’aime dans la voiture ancienne ou de collection.

    J’aime bien Reims, mais j’aime surtout Automédon !

    1. Va peut être falloir y retourner un de ses jours alors.. car le beaucoup de trop de voiture trop neuves , je cherche toujours , oui les voitures brilles et puis… quel automobiliste , collectionneur , gamin ou adulte n’aime pas voire des voitures briller.. et pas sur qu’il y avait ne serait-ce qu’un concessionnaires Porche donc tout est faut sur toute la ligne . oui c’est cher c’est un choix perso , pas obligé d’y aller tout les ans , ce salon m’en à mis plein les yeux et j’en demandais pas plus.. si les belles mécanique hors de prix ou pas ne vous font pas rêver , alors oui passez votre chemin .

  11. J’aime particulièrement votre commentaire  »Et puis il y a le défilé incessant des « VIP pseudo-neo-stars du milieu ». Présentateurs de télé-réalités « historiques », vedettes du show bizz se faisant photographier, anciennes gloires des pistes signant des autographes, faisant des selfies… le tout sur fond de business décomplexé et de chiffres affolants. » qui reflète très exactement la réalité. J’ai été adepte à son début, je n’y mets plus les pieds maintenant. Beaucoup trop élitiste du portefeuille et méprisant trop souvent vis a vis du passionné de vieilles voitures et de mécanique. Finalement un grand spectacle où l’on peut voir de superbes engins et de non moins superbes m’as tu vu qui ne connaissent rien d’autre que ce qui brille et les selfies !…get away !!

  12. Et le tout sous l’oeil bienveillant de la FFVE. La FFVE est devenue une machine à faire du fric. Son principal argument auprès des « pouvoirs publics » est que le marché de la voiture ancienne est un gisement de profits. Nous y sommes. J’ai visité le second Rétromobile 1977, gracieusement ! un journal d’anciennes , ayant eu l’idée de distribuer des entrées gratuites aux cent premiers qui se manifesteraient.

  13. Vous avez en partie raison.
    Mais n’oublions pas que c’est grâce à ces émissions de télé et à ces véhicules stars des ventes que les véhicules de collection sont aujourd’hui considérés comme un vrai secteur, à tous les niveaux, y compris pour l’emploi de jeunes passionnés que nous retrouvons chez nos garagistes préférés et pour la pérennité de ces garages. Loin des concessions aseptisées où vous avez acheté votre daily… Et c’est aussi ce qui permet peut-être à nos vieilles voitures de rouler dans les métropoles sans restriction, même si nous préférons souvent nos routes campagnardes, balnéaires ou montagnardes.
    Il faut de tout pour faire un monde. Les salons en région sont évidemment plus représentatifs des amateurs et bricoleurs passionnés. Rétromobile, comme souvent pour les évènements parisiens, c’est beaucoup de tout: du show, de l’argent, des stars, des voitures incroyables, des passionnés, des clubs, des gens de tous horizons, jeunes ou moins jeunes, des initiés, des néophytes,…
    Chacun est libre d’y aller ou pas. J’y vais pour y admirer des merveilles comme
    au musée (pas de Rodin, ni de bmw 507 à la maison…), et parce que j’y retrouve des copains, que je suis en RP et que je manque de temps pour les autres salons.

    1. Bonne analyse. on y va comme au Louvre… Il existe les bourses d’échanges en province comme celle de Tarbes, (géniale) en Avril, les Classic days à Nogaro en octobre, le grand prix de Pau historique en mai, on est gâté pour tous les styles et tous les budgets . Je pense qu’il faut de tout et le bling bling a toujours été un « département » de la voiture de collection. Pour le prix d’entrée quand on voit le prix de certains concerts où l’on voit à peine (parce que le blaireau de devant tient son portable pour filmer et montrer « qu’il y était » plutôt que de profiter de l’instant) , on peut trouver raisonnable de payer 20 euros pour voir des raretés. Le côté « trop restauré » est aussi une vraie discussion, surtout qu’en parallèle le côté néo-patiné-roots-vieilli façon jean troué est aussi à la mode. Personnellement le côté « je m’en sers régulièrement et elle n’est pas parfaite » me plait beaucoup. j’ai une Moss Monaco et je suis déjà allé travailler avec!

  14. Bonjour et merci de dire tout haut ce que beaucoup, beaucoup, beaucoup pensent tout bas.
    Je ne vais plus non plus sur ce salon depuis plusieurs années.
    J’ai pourtant cinq véhicules de collection qui ne sont certainement pas « état concours » mais que j’entretiens avec amour et passion et avec lesquels je roule et me régale à chaque sortie, même si je tombe en panne, des voitures que je bichonne, que j’admire chaque jour, que je caresse parfois même quand je passe à côté …
    Des véhicules qui font l’admiration des passants, parce qu’ils sont « vrais », parce qu’ils sentent l’essence, ils embaument le vieux, ils ont l’odeur de l’authenticité.
    Que de pouces en l’air, de coups de klaxon et tant de questions et d’intérêt quand je m’arrête faire mes courses, parce qu’ils roulent, parce que je vais chercher le pain ou un colis de pièce mécanique au point relais …
    Que du bonheur, simple, à partager au quotidien.
    Et puis il y a l’autre monde, celui que vous décrivez parfaitement bien, celui de l’exceptionnel, des reconstructions qui n’ont d’origine que le nom, des voitures qui ne roulent surtout pas, des «m’as-tu vu » qui n’ont pour passion que leur image et leur investissement, leur business d’achat-revente certainement beaucoup plus profitable pour le portefeuille et qui créent un marché parallèle d’un autre monde qui n’est pas le nôtre. Chacun son truc !
    C’est certain, les « foires locales » ont de beaux jours devant elles …

  15. Vous avez raison, j’y suis allé hier, C cher, réservé à une élite 🙁 Mais quel bonheur de voir ces œuvres d’art automobiles sculptées par des artisans artistes. Je regrette juste la petite mesquinerie française qui fait qu’il n’a pas de bancs ou chaises pour faire 1 petite pause ….

  16. Rétromobile est devenu une exposition de voitures à valeur spéculative tout en abandonnant les multiples lieux de rencontre que ce soit les marchands de pièces et d’accessoires, les libraires, les petits clubs et d’autres animations. L’esprit « bastille » et bien loin. Il avait pourtant résisté longtemps.

  17. Ce que vous dites est vrai. Mais je partage l’avis de « ED », c’est un moyen de faire connaître l’histoire de l’Automobile à beaucoup de monde, et c’est nécessaire à une époque où on accuse la voiture de tous les mots. On va à Rétro Mobile pour voir des voitures qu’on ne croisera jamais sur la route et en ces périodes difficiles, il est bon de continuer à rêver.

  18. Bonjour,
    Je rejoins complètement votre analyse et ce salon n’est malheureusement plus que pour des VIP et des acheteurs aux poches bien garnies, c’est dommage. Le plateau a gagné en qualité, encore que, mais l’esprit n’y est plus, dommage.
    Heureusement il reste le salon de Lyon, qui lui aussi, commence à devenir cher….

  19. En France, on est vraiment des ralleurs, on accumule les « RetroMobiles » en province, et Paris est à 22€ sur le net, on critique bcp, mais êtes-vous allés à l’étranger une fois? En Allemagne, c’est 29€, Goowood c’est environ de 70€ à 100€, seul Genève est moins cher à 16€. Et désolé, mais Genève c’est autre chose que les salons de province français !!

    1. Le tarif est une chose. Mais ce n’est pas l’élément principal qui nous a fait jeter l’éponge, je pense que vous l’avez bien compris aussi.

  20. Vous avez tout dit . Je pense exactement la même chose . J’ai arrêté d’y exposer mes œuvres depuis 2018 après avoir fait l’impasse entre 2006 et 2008 . Tout ce snobisme et les tarifs presque illégales de tout . Livre pièce bière sandwich etc etc calme grave . Exposer à retromobile demande un budget de minimum 4000 € sans être sur et certain de rentrer dans ses frais. Heureusement j’ai des clients qui exposént les œuvres sans que je sois obligé d’y aller et tant mieux car j’aime plus du tout l’ambiance de ce salon trop snob

  21. Je suis en accord avec ceux qui boycottent Retromobile, ainsi il y aura moins de monde dans les allées et ceux qui comme moi, continuent à apprecier les pièces rares sans se soucier de leur valeur, juste pour le plaisir des yeux et de la rencontre avec l’Histoire de l’Automobile vivront ce salon de manière plus confortable. C’est aussi le rendez-vous annuel des amis que je ne louperais pour rien au monde.

  22. Bonjour, entièrement d’accord avec vous, ce n’est pas un salon pour nous autres petits passionnés (j’ai une Citroën Traction 11 B de 1956). moi aussi je boycotte, à nous Lyons ou Nantes !

  23. Bonsoir,
    Effectivement votre analyse est pertinente et les commentaires de vos lecteurs, tous de bon sens et flagrant de vérité. Je disais à mon vieux camarade lors de notre visite ce mercredi, que ce salon est devenu un musée, je vois que mon avis est partagé et que comme dans tous musées… on se contente de regarder, d’apprécier, voir de rêver.. et l’on s’en tient là. Ces oeuvres d’art sont devenues inaccessibles, à moins de…. » le secteur des moins de 25.000€ laisse quand même quelques espoirs ! Mais malgré tout, quel plaisir de contempler toutes ces merveilles. Merci à Autocollec et à tous pour vos commentaires.
    Jihel (911)>personne n’est parfait (;-)))

  24. Rétromobile est en effet un business , mais surtout une machine à rêver , l’occasion de moments de partage en famille ou entre amis , une machine à remonter le temps de nos souvenirs d’enfants , d’histoires .
    Je suis dans le TGV avec mon fils pour me rendre au salon et comme chaque année , prendre du plaisir simplement .
    Je ne vois que beauté , passion , plaisir , art , travail artisanal , savoir faire .
    Temps mieux à ceux qui peuvent s’offrir ses beautés .

  25. bonjour, entierement d’accord avec votre analyse, je me rappelle etre alle au tout 1er retromobile , il y avait que quelques autos et des vrais passionnes .Aujourd’hui je n’y vais plus salon trop cher et limite a un weekend alors on est sans cesse bousculer par la foule qui n’est pas toujours passionnee d’automobile , c’est plus du parisianisme et des m’as tu vus qui se prennent pour des stars . je prefere me rendre dans des salons de provinces plus abordables pour nous les petits collectionneurs qui aimont vraiment l’automobile.

  26. En effet … le rêve côtoie l’entre-soi des personnes « Very Importantes » dans un événement qui se destine à chaque édition un peu plus aux millionnaires. Bien entendu on conserve un coin « à moins de 25.000 » pour que les pauvres aient une raison de payer l’entrée, mais il ne faut être naif et il faut bien voir que l’on n’est pas dans la passion mais bien dans l’industrie de la voiture de collection. Vous avez bien choisi ce terme « industrie », c’est celui qui convient

  27. Ha ces cracheurs dans la soupe!! Rétromobile c’est un musée éphémère qui nous permet de voir des « choses »invisibles autrement! même les pleins de fric font partie du spectacle et sont, en plus, ceux qui cherchent le moins à se faire remarquer…
    J’étais, une année, de service sur un stand club de marque alllemande. Arrive un type lambda qui demande le prix de la 5.. exposée, tout en me montrant sa valisette pleine de grosses liasses..

  28. Le stand Renault … avec la future R5 électrique ! Enorme !
    Chacun trouve à Retromobile ce qu’il y cherche. C’est le problème de tous les événements. Ils doivent faire « mieux » que l’année d’avant. Plus d’exposants, plus de voitures hors du commun. Plus d’entrées surtout.
    Oui, admettons le, c’est un business, On fait « rêver » la plèbe qui paye son entrée en lui montrant des bijoux qui brillent. Pendant ce temps, les grossiums sont invités aux soirées privées avec champagne qui coule à flot en espérant qu’il commanderont une grosse restauration ou qu’ils feront monter les enchères. Tel est le monde de 2024

  29. En total désaccord : les stands élitistes sont largement ouverts à tous, personne n’oblige à acheter, on est là pour admirer et constater que certaines voitures quittent leurs coffres forts de temps en temps. Ce n’est pas un salon d’anciennes populaires, c’est évident et c’est très bien comme ça. Les populaires ne m’intéressent pas.

  30. Les pièces…. où sont passée les pièces qui contribuaient à faire venir beaucoup de visiteurs…. mais ça, c’était avant le grand businesss…. sans doute un choix
    Quand reviendrais-je à Rétromobile ?

  31. Il y a une part de vérité dans ce que vous décrivez, certes il y a le prix de l’entrée, à cela vous ajouter le prix du stationnement pour la journée et les autres frais inhérents au transport lorsque l’on vient, comme moi, de province et cerise sur le gâteaux, pour admirer les véhicules sur le stand Artcurial vous devez encore payer une somme que je qualifierais d’astronomique, cela fait une jolie adition ! Effectivement coté prix c’est du délire, en contre parti si l’on fait abstraction de ces aspects négatifs, il reste la possibilité d » admirer des véhicules exceptionnels et rarissimes que vous ne verrez peut être qu’une fois dans votre vie. Perso je vais tout les deux ans à Historc Auto de Nantes et je peux vous affirmer que cela vaut un petit Rétromobile, toute proportion gardé. En conclusion je dirais qu’il y a dans notre petit monde de la voiture ancienne suffisamment de place pour différents types d’expositions et de manifestations pour chacun fasse son choix et y trouve son bonheur.

  32. Rétromobile est devenu une foire à neuneus… Le stand Renault présentait la R5 électrique, le SUV Rafale, Vokswagen expose un ID Buzz électrique et une Golf 8 restylée, Skoda présentait un concept de SUV, Lamborghini une Aventador de 2016, et Volvo un XC90 ni récent ni ancien. Liste non limitative.
    A quand les robots cuisine et les aspirateurs ? Je n’y retournerai plus …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also