samedi, juin 22 2024

Avec 15.000 euros, vous avez un choix de voitures de collection immense. Cabriolet, sportive, routière, classique… il n’y a que l’embarras du choix. Pour les fêtes, nous vous proposons une sélection de 3 classiques que vous pouvez acquérir pour 15.000 euros. Elles ont des motorisations et des caractères très différents, mais restent faciles d’entretien. Présentation des Alfa Romeo GT Veloce 1750, Mercedes-Benz 350 SL et Triumph TR 6

La sélection a été difficile à établir… Autour de 15.000 euros, nous aurions pu vous proposer un Alpine A310 V6, une Audi Quattro, une BMW 3.0CS, une Jaguar XJ12, une VW Karmann Ghia, une DS 21 et quantité d’autres modèles. Notre sélection s’est portée sur un trio bien représentatif de nombreux passionnés d’autos de collection. La Triumph TR6 de 1970 représente la simplicité rustique des roadsters anglais, l’Alfa Romeo GT Veloce 1750 de 1969 représente la fougue italienne avec une mécanique brillante et la Mercedes 350 SL (R107)de 1972 l’archétype de la voiture luxueuse, stylée et rapide.

Triumph TR6, Mercedes 350SL et Alfa GT Veloce 1750

Coté confort

Avec ses suspensions rustiques datant des années 50, la Triumph TR6 est plus sautillante que confortable. Ce n’est pas sur ce plan que l’on sera séduit. Le niveau sonore est avéré, ce qui incite à véritablement piloter ! Néanmoins, les sièges sont de bonne facture et l’ambiance intérieure est délicieusement « british » ce qui lui évite de porter le bonnet d’âne.

L’Alfa Roméo est mieux lôtie avec des suspensions plus évoluées et sait également distiller une ambiance délicieusement sixties avec un tableau de bord bardé de manomètres, de bois et d’interrupteurs à levier. Pour ne rien gâcher, elle offre 4 vraies places et une qualité d’exécution qui s’avère supérieure à la Triumph

Intérieur Alfa GT Veloce 1750

La Mercedes 350 SL est sans conteste la grande gagnante de cette catégorie. Larges fauteuils confortables, intérieur capitonné, … on est dans le luxe façon Jonathan et Jennifer Hart de la série « L’amour du risque », Bobby Ewing dans « Dallas », Richard Gere dans « American Gigolo »…. voyez le style. On glisse sur le feulement du V8 pour aller de chez Gucci jusque chez Guerlain, mais ne lui demandez pas d’arsouiller sur les petites routes d’Auvergne ou de jouer au bad boy avec elle. Par contre, elle vous emmènera de Nice à Deauville sans la moindre fatigue à 130 km/h de moyenne.

Intérieur Mercedes 350SL

Coté mécanique

La Triumph nous propose un placide V6 en ligne de 2.500 cc développant 125 à 150 cv selon les versions. Il est onctueux entre 1.500 et 2.500 trs/mn, et délivre une sonorité suggestive. Même si il renacle avec les hauts régimes, il propulse la TR6 a 200 km/h et offre un 0-100 en un peu moins de 9 secondes. On est dans les temps d’une Porsche 911 T… pas ridicule. Par contre, la consommation d’essence est relativement élevée avec une moyenne de 13L/100. La boite est à 4 vitesses + overdrive émulant une 5eme longue (en option)

La Triumph TR6

L’Alfa Roméo GT Veloce 1750 est propulsée par un 4 cylindres en ligne à double arbre à cames développant 118cv à 5.500 trs/mn et alimenté par deux doubles carburateurs Dellorto. En alliage léger, il allie fiabilité, performance et sonorité flatteuse. Rauque à bas régime,il devient de plus en plus aigu quand on monte en régime, procurant un véritable plaisir auditif digne des meilleurs moteurs italiens. Bien secondé par une boite 5 vitesses, il propulse l’Alfa à 185 km/h en lui maintenant une consommation raisonnable inférieure à 10L/100

Moteur de l'Alfa GT Veloce 1750

La Mercedes est propulsé par un V8 de 3.5 litres développant 200cv. Malgré cette déferlante de centimètres cubes et de chevaux, les performances sont les mêmes que celles de la Triumph : 8.8 au 0-100 km/h et 210 km/h. Il faut dire que la bête affiche une grosse tonne et demi !  Fidèle sa philosophie de fiabilité et de confort de conduite, Mercedes a privilégié le couple à bas régime et la similitude avec les big-blocks américains et les boites automatiques, ce qui donne une voiture rapide très typée Grand Tourisme.

La Mercedes 350 SL invite au voyage

Coté sensations 

Sans surprise, la Triumph TR6 trône au sommet du podium. Avec la sonorité de son moteur et une position de conduite très basse, elle distille le bonheur de conduire à l’état pur. Les petites routes sont un vrai bonheur et elle nous transporte dans un véritable voyage dans le temps.

La Triumph TR6

La GT Veloce 1750 se révèle d’une rare polyvalence. On pourra l’utiliser par tous les temps pour aller bosser en déposant les enfants à l’école, comme pour une session circuit ou une course de cote. Fiable et sure, elle fait preuve d’une étonnante modernité en faisant le grand écart entre les années 60 et les années 2000.

Alfa Romeo GT Veloce 1750

La Mercedes 350 SL n’aime pas être brusquée et nous le rappellera très vite si l’on oublie que ce n’est pas une sportive. Les sensations procurées seront celles du confort, de la rapidité et du luxe de son habitacle. N’oublions pas non plus l’avantage offert par le hardtop qui vient suppléer la capote à la mauvaise saison.

 

Notre choix :

Il n’y aura pas un choix mais TROIS choix en fonction du caractère très affirmé de ces 3 voitures et de l’usage que vous en ferez.

La Triumph TR6 garde un petit coté « bad boy » de part sa rusticité et sa sonorité, renforcé par le moteur 6 cylindres qui offre des performances enviables. Ajoutez le gros bouchon de réservoir et les deux gros tubes d’échappement et vous jouez dans la cour « outlaw » !

L’Alfa Roméo GT Veloce 1750 propose cet irremplaçable esprit des Italiennes des années 60-70, avec un moteur devenu légendaire, tout en offrant une étonnante polyvalence.

La Mercedes 350 SL (R107) offre un mix de performances et de confort inédit pour un cabriolet, le tout avec une qualité de fabrication tout germanique, pour un prix aujourd’hui dérisoire.

Ces trois classiques sont encore accessibles, autour de 15.000 euros, et sont promises à un bel avenir ces prochaines années. Produites en grande série, les pièces et l’entretien ne pose aucun problème particulier. C’est le moment de vous faire plaisir avec l’une d’entre-elles !!!!

Previous

Wheeler Dealers : télé-réalité ou mieux que ça ?

Next

Huit alternatives à la Porsche 911

14 comments

  1. Sympa cet article pour les fêtes. Moi, j’ai sauté le pas avec un 500 sl (w107) de 1982 et j’en suis ravi. C’est une auto d’un élégance rare, fiable et follement attachante. Attention toutefois à ne pas s’emballer trop vite sur un SL peu cher à l’achat; le prix et la disponibilité des pièces peuvent poser problème et vous « ruiner », contrairement à ce qui est écrit. Celà dit, c’est une très belle auto à acheter avant qu’elle suivent l’envolée des prix de ces devancières et qui plus est est utilisable dans les conditions actuelles de circulation.

  2. La Tr6, sans doute aucun.
    Pêche, tenue de route et sonorité, en plus l’étè c’est le top. En hiver c’est mieux avec le haut !
    Consommation a 10/11 l en faisant attention.

  3. Possesseur d’une TR6 à carbus, mon choix va de fait vers ce modèle en précisant qu’on ne peut décemment l’utiliser qu’à la belle saison. Mais c’est 100% de plaisir. La conso ? Je fais 5.000 km par an avec… je m’en moque.
    L’Alfa est en effet probablement plus polyvalente mais donne surement moins de plaisir du fait que c’est une berline et pas un cabriolet.
    Pour moi, la Mercedes est hors sujet, bien trop « bourge » pour moi au même titre qu’une Daimler ou une Rolls. Ce n’est pas une voiture pour s’amuser. Mais je concède que c’est une belle voiture

  4. Bonjour

    pourquoi dites vous a propos de la MGA que la cote fait le grand écart ? je vois bien de gros écart de dix mille euros, mais une en tres bon état semble valoir trente mille et en bon état aux alentours de vingt deux milles non ?
    j’hésite entre acheter une MGC en excellent état, semble aux alentours de vingt cinq milles et une MGA aux alentours de vingt huit pour le meme excellent etat

    que pensez vous du prix qu’il faudrait mettre au maxi dans ces deux voitures ?

    que pensez vous en terme d’investissement ? laquelle dans ces niveaux de prix semble l investissement le plus opportun ?
    merci a vous et très bon site

    max

    1. @maxx29 : 8-10.000 euros, c’est déjà une belle somme : il y a de quoi changer ou refaire beaucoup de choses. Une MGA a 30.000 devra justifier beaucoup de chose pour mériter de se vendre à ce tarif par rapport à une autre aux alentours de 20-22.000 …
      MG A ou MG C … difficile de comparer deux voitures séparées de 20 ans et avec des moteurs si différents. La C a pour elle d’être plus exotique et exclusive. A notre sens, aux niveaux de prix évoqués, les voitures ne doivent pas être en « excellent état » mais en « parfait état ».

  5. Le choix de ces voitures est bon car très représentatif en terme d’état d’esprit. L’anglaise pétaradante et toujours en panne, la mercos ostentatoire et l’italienne agile et rapide. Au delà des caractéristiques techniques choisir l’une ou l’autre c’est avant tout révélateur de personnalité du propriétaire !

  6. Ces trois voitures je les ai conduites est j’en ai un souvenir indélébile et maintenant je regrette de ne pouvoir les détenir ,elles sont trop belles.

  7. trois modèles très plaisants et également trois modèles très sensible à la rouille

    La mercos et son entretien couteux a de quoi rebuter, le moindre pépin se paye cash !

    entre l’Alfa et la TR6 mon cœur balance, ce sont deux marques que j’aime, deux marques passion alors que Mercedes est une marque raison…

    j’adore les petites anglaises et tant qu’à en prendre une je la préfèrerais en RHD pour être encore plus authentique et autant aller la chercher outre-manche ou les prix sont plus raisonables. Idem pour l’Alfa, il faut aller dans son pays d’origine… quoique certains modèles transalpins sont assez chers comme par exemple une Lancia Delta Intégrale qui peu se vendre plus chère qu’une Ferrari 348ts

  8. Bonjour,
    Pour moins de 50.000€ la proposition est alléchante et malgré la boulimie dont je suis atteint pour les voitures anciennes, (je possède entre – autre différents modèles qui me plaisent suffisament. )
    Neanmoins , je serais d’avis de posséder un cabriolet et la TR6 fait partie d’un prochain achat car j’estime que c’est un modèle à l’allure sportive et qui donne un sentiment de sécurité comparativement à d’autre modèles TR de l’époque.
    Point négatif pour en profiter: la méteo en belgique rebute à l’emploi de ce type de véhicule.
    Vive les anciennes ainsi que leurs propriétaires sympa !

  9. Bonjour, je projette l’achat d’un modèle Mercedes SL (R107 ou W107). Les prix affichés sont aujourd’hui bien plus soutenus que lors de votre essai. Si on en trouve encore vers 15 à 20 000 euros, il y en a pas mal affichées entre 20 et 30 000 euros voir plus. Est ce justifié ? D’autre part il y a beaucoup de modèle importés des US (dotés de phares ronds et de gros pare chocs caractéristiques), leur cote est elle la même ? Doit t’on choisir un modèle purement européen si l’on souhaite avoir une valorisation future ou peu importe. Merci pour vos conseils afin de m’aider à faire un choix.

    JC

    1. Sur ces modèles de Mercedes, largement diffusés et au caractère plus placide que sportif, la valorisation ne sera pas énorme à court terme. Pour celà, préférez un modèle en excellent état, bénéficiant d’un historique limpide. Effectivement, un exemplaire européen sera toujours plus favorable. Quant aux prix, tout le monde pense détenir la 8eme merveille du monde …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also