Quand on parle de suspension, on pense généralement aux amortisseurs. Mais c’est oublier un peu vite que les rotules de direction et la barre stabilisatrice (avec l’ensemble de ses éléments de liaison) sont des éléments primordiaux de la suspension d’un véhicule, bien qu’étant trop souvent considéré comme des éléments secondaires.

Les rotules de direction

La rotule de direction est l’articulation qui permet de transmettre le mouvement de la crémaillère de direction aux roues, quelle que soit la position des éléments de la suspension. Elles gèrent donc un mouvement de rotation de la roue dans l’axe vertical et le mouvement de haut en bas du bras de suspension.

L’usure des rotules de suspension provient généralement de la prise de jeu avec des kilométrages très élevés ou lorsque ses protections de caoutchouc emprisonnant la graisse de lubrification sont coupées : la graisse s’échappe et du sable pénètre dans la rotule. Avec du jeu, la direction devient plus floue, la voiture peut tirer d’un coté ou de l’autre.

Hormis l’examen visuel de l’état des soufflets des rotules de direction, on peut déceler une usure en soulevant une roue et recherchant un jeu ou un mouvement anormal en bougeant la roue.

Rotule de direction

Le remplacement des rotules de direction est à la portée d’un bon bricoleur. La première étape consiste à lever l’avant du véhicule et de le sécuriser en le plaçant sur chandelles. Ensuite viendra le démontage des roues.

On dépose le boulon de fixation de la rotule et, à l’aide d’un arrache-rotule, on extrait cette dernière de son logement conique. Il n’y a plus qu’a dévisser la rotule de la biellette de direction, en marquant son emplacement initial. On installe la rotule de direction neuve en la vissant sur la biellette de direction jusqu’au repère, puis on replace l’axe de la rotule dans son logement sur la fusée avant de resserer l’ensemble.

A noter qu’il est absolument impératif d’effectuer ensuite un réglage de la géométrie (pincement) du train avant

La barre stabilisatrice et les biellettes

C’est la barre stabilisatrice qui le plus souvent détermine le comportement global du véhicule et sa tenue de route, en permettant de maitriser le roulis ou le tangage du véhicule.

La barre stabilistrice est une barre d’acier doux reliée aux cotés droit et gauche d’un essieu (AV et/ou AR) par une biellette et travaillant en torsion. Plus la barre est dure, moins le véhicule prendra de roulis.

Il est donc assez facile de comprendre que la fixation de l’ensemble des éléments constitutifs de la barre stabilisatrice sont primordiaux dans son efficacité. Silent-blocs pour les fixations principales, mais également les biellettes de barre stabilisatrice (également appelées entretoise/tige de stabilisateur) qui comprennent soit des rotules, soit des silent-blocs également.

Barre stabilisatrice et biellettes

Les silent-blocs caoutchouc peuvent être fendillés, affaissés ou décomposés si ils ont été longtemps exposés à des projections d’huile ou de liquide de frein. Des silent-blocs détériorés sont générateurs de jeux et donc de bruits et claquements de suspension, indépendamment de la détérioration de la fonction de la barre stabilisatrice

La biellette de barre stabilisatrice fait le lien entre la barre stabilisatrice à proprement parler et l’élément de suspension à contrôler, généralement un bras ou triangle de suspension. Elles sont donc au nombre de deux par essieux.

Lors du contrôle technique, l’examen visuel des silent-blocs et des rotules (notamment leur caoutchouc d’étanchéité) peut nous renseigner de la nécessité d’un remplacement. Lors du roulage, le premier indice d’un mauvais état sera la perception de claquements en passant sur les inégalités d’une route en mauvais état, mais également des vibrations dans le volant ou des à-coups.

La bonne fixation de la barre stabilisatrice et des biellettes de barre stabilisatrice influe énormément sur la tenue de route mais également sur la géométrie de la suspension. Il est aisé de comprendre qu’un train réglé avec un ensemble stabilisateur sans le moindre jeu sera beaucoup moins bien guidé si les biellettes de barre stabilisatrice ont du jeu…

Biellettes de barre stabilisatrice de Porsche 914

Le remplacement des silent-blocs de barre stabilisatrice ou des biellettes de barre stabilisatrice ne pose pas de difficulté particulière, pour peu que l’on dispose de l’outillage et d’un garage pour opérer en toute sécurité.

La première étape consiste toujours à lever l’avant (cas le plus fréquent) du véhicule et de le sécuriser en le plaçant sur chandelles. Puis on dépose les roues.

La seule difficulté réside dans le fait que la barre stabilisatrice est probablement en contrainte, même avec les roues levées. Il faudra probablement la maintenir en place avec un cric rouleur pour démonter les fixations de silent-blocs afin de les remplacer. Au remontage, on procède à l’identique ….

Pour les biellettes de barre stabilisatrice, on démonte leur fixation (rotule ou silent bloc). Il faudra probablement appliquer un effort avec un démonte-pneu ou un arrache rotule pour extraire les biellettes de leur fixation. Le remontage ne pose pas de difficulté particulière, il faudra peut-être utiliser le cric rouleur pour amener les rotules en regard de leur trou de fixation.

Attention, il sera tout de même nécessaire de faire effectuer un réglage de géométrie par un professionnel à l’issue du remplacement, puisque votre train a retrouvé de nouvelles contraintes et fonctionne dorénavant sans le moindre jeu !

Sources :
https://www.piecesauto-pro.fr/pieces-detachees/rotule-de-direction
https://www.courroie-distribution.fr/blog/biellette-de-barre-stabilisatrice-symptomes-changement-et-prix/