dimanche, mai 26 2024

La Pegaso Z-102, produite en Espagne de 1951 à 1958 est l’une des voitures de collection les plus rares et les plus prisées au monde. Elle est synonyme d’ingénierie avancée, de design audacieux et de performances impressionnantes. Cette voiture a été produite par la société espagnole ENASA (Empresa Nacional de Autocamiones S.A.), et son héritage perdure dans l’univers des automobiles de collection. Explorons en profondeur l’histoire, la conception et les caractéristiques techniques de la Pegaso Z-102.

Genèse de la Pegaso

Si l’Espagne n’a jamais développé une industrie automobile comparable à celle de l’Italie, l’Angleterre, l’Allemagne ou la France, la Pegaso Z-102 a été conçue à une époque où l’Espagne tentait de se réinventer sur la scène internationale après la Seconde Guerre mondiale.
ENASA, fabricant principalement des camions, a décidé de se lancer dans la production de voitures de sport de luxe. Ils ont recruté l’ingénieur Wilfredo Ricart, transfuge de chez Alfa Romeo, pour diriger le projet. Le résultat fut la Pegaso Z-102, une œuvre d’art mécanique qui a dépassé toutes les attentes.

Pegaso Touring Berlineta

Carrosserie et Design

Le design de la Pegaso Z-102 est le fruit d’une collaboration entre Wilfredo Ricart et plusieurs carrossiers de renom, notamment Pedro Serra, Touring, Saoutchik, et Serra & Capella qui ont chacun décliné la voiture sous une carrosserie élégante et aérodynamique, avec des lignes sculpturales et des détails magnifiquement ciselés. La majorité des Pegaso seront réalisées par le carrossier milanais Touring (42 exemplaires), outre celles carrossées par l’usine (18 exemplaires), le reste des Pegaso sorties des usines ENASA seront carrossées par le Français Jacques Saoutchik qui en réalisera 16 exemplaires. 5 exemplaires auront été carrossées par l’espagnol Serra, portant le total de la production à 81 exemplaires.

Pegaso Z-102

Évolution de la Pegaso Z-102

La Z-102 a subi plusieurs évolutions au cours de sa production. Au fur et à mesure des années, des améliorations ont été apportées pour augmenter les performances et le confort. Certaines des versions les plus notables furent la « Berlineta » à carrosserie en aluminium et la « Spyder Saoutchik » à carrosserie ouverte, conçue par le carrossier français Jacques Saoutchik.

Motorisation

Le cœur battant de la Z-102 était son moteur V8 entièrement en aluminium pour limiter le poids, ouvert à 90° avec des pistons en aluminium forgé. Les culasses disposent de chambres de combustion hémisphériques, les culasses sont équipées de 4 arbres à cames en tête avec une distribution à cascade de pignons. La lubrification se fait par carter sec et radiateur d’huile, le top du top.

Pegaso Cabriolet Saoutchik

Ce moteur fut décliné en plusieurs cylindrées allant de 2,8 à 4,7 l. La puissance variait de 175 à 360 chevaux, selon la version. Cela permettait à la Z-102 d’atteindre des vitesses impressionnantes pour son temps, dépassant les 240 km/h.

Héritage de la Pegaso Z-102

Les concepteurs de la Pegaso Z-102 voulaient que leur voiture soit espagnole jusqu’au bout des roues. Au rang de ses rares composants n’étant pas fabriqués en Espagne figurent les carburateurs Weber, les roues fil fabriquées par Borrani en Italie et le système d’allumage conçu par Bosch en Allemagne, ainsi que le système de freinage provenant de chez Lockheed et les pneus de chez Pirelli.

Touring Berlineta

La Pegaso Z-102 n’était pas seulement une merveille mécanique, mais aussi une voiture de course accomplie. Elle a participé avec succès à de nombreuses compétitions, notamment les 24 Heures du Mans, où elle a fait bonne figure, à défaut de remporter la course, démontrant que la sophistication ultime de la mécanique voulue par Ricart n’allait pas de pair avec la fiabilité.
Ce qui devait être l’atout de la Pegaso, était au final devenu son principal talon d’Achille.

L’héritage de la Z-102 réside dans sa rareté et sa réputation de pièce de collection de premier plan.

Collection et Valeur

En raison de sa rareté, les Pegaso Z-102 sont devenues des objets de collection très recherchés. Leur valeur sur le marché des voitures de collection varie considérablement en fonction de l’état, de l’histoire et de la version spécifique. Les modèles les plus rares, comme les exemplaires carrossés par Saoutchik, peuvent atteindre des prix exorbitants aux enchères approchant ou dépassant le million d’Euros.

La Pegaso Z-102 est une œuvre d’art automobile qui continue de captiver les collectionneurs du monde entier. Son héritage est non seulement le témoignage de l’ingénierie espagnole de pointe, mais aussi un exemple intemporel de design automobile. Si vous avez la chance d’hériter d’un vieil oncle l’une de ces perles rares, vous détenez un trésor de l’histoire de l’automobile.

En conclusion, la Pegaso Z-102 est une voiture de collection unique et emblématique, véritable joyau de l’histoire de l’automobile espagnole. Sa combinaison de design avant-gardiste, de performances impressionnantes et de rareté en fait un objet de désir pour les collectionneurs du monde entier. L’héritage de la Z-102 perdure et continue d’inspirer une passion pour les voitures classiques et leur histoire fascinante.

Previous

Sept anciennes à moins de 25.000 € pour faire sensation

Next

Huit sujets à controverses sur les voitures de collection

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also