jeudi, juillet 18 2024

La différence de coût entre la rénovation et la restauration d’une voiture de collection est foncièrement différent. Vaut-il mieux restaurer ou rénover votre voiture ?

Au cours des derniers mois, via notre page Facebook, nous avons été extrèmement sollicités avec de messages relatifs à des demandes d’avis sur des devis de restauration d’anciennes, généralement considérés comme très (trop) élevés.

Notre retour à ces messages était toujours la même : « Que recherchez vous ? Quel est votre objectif ? »

BMW 2002 daily driver

La plupart du temps, les réponses sont confuses « je veux profiter de ma voiture », « je veux redonner vie à cette voiture » ou « j’aimerai me ballader le week-end avec ma voiture »…. Jamais on ne nous a répondu « Je veux gagner un concours d’élégance » ou « Je veux que ce soit la plus belle du pays ».

Et pour cette raison, systématiquement, nous conseillons de prendre le chemin de la rénovation plutôt que celui de la restauration.

Même si le terme est souvent galvaudé, une restauration c’est un chantier énorme qui s’apparente à une reconstruction à neuf. Une restauration de véhicule, c’est notamment un démontage intégral et un traitement exhaustif de tous les points de corrosion de la coque et du châssis, que ce soit par bain chimique ou sablage avant de passer au remplacement des zones abimées puis d’une protection avant peinture.

La restauration d’un moteur c’est, là aussi, le démontage intégral et le remplacement systématique de toutes les pièces d’usure (coussinets, guides de soupapes, soupapes, segments, rectification éventuelle des palier, etc …)

La mécanique B20 Volvo

Souvent, les gens restaurent une voiture à l’affectif, avec le coeur mais sans logique financière. Mais quand on démarre une restauration, on sait où l’on commence, rarement où l’on s’arrête. Qu’il s’agisse du délai ou du budget, car avant d’avoir tout démonté, on ne sait jamais ce que l’on va trouver et devoir refaire.

Restaurer une voiture de collection, c’est un énorme effort qui demande beaucoup de temps, beaucoup de connaissances variées, beaucoup d’outillage et beaucoup de place. Ne comptez pas restaurer une voiture avec moins de 200 h de travail. La norme c’est plutôt entre 500 et 1.000 heures, pour des chantiers importants. A 60 euros de l’heure (tarif provincial), faites la multiplication et vous comprendrez immédiatement qu’une restauration peut facilement vous emmener au delà de la valeur vénale de la voiture. Et avant même d’avoir parlé de l’achat des pièces nécessaires à cette restauration.

Une voiture de collection restaurée, c’est une voiture ancienne « plus neuve que neuve ». Peinture de meilleure qualité qu’à l’époque, traitement anticorrosion de meilleure qualité qu’à l’époque, sellerie découpée au laser, etc … vous en aurez pour votre argent. Mais est-ce vraiment ce qu’il fallait faire ?

restauration intégrale

Nous l’avons toujours dit : une peinture un peu ternie, une sellerie un peu fatiguée, quelques rayures, une cloque de rouille n’ont jamais empêché de prendre un plaisir immense en conduisant une voiture ancienne. On sera par contre intransigeant sur la sécurité, les trains roulants, le freinage, les pneus, la géométrie, les rotules etc …. mais ceci relève de l’entretien, pas d’une restauration !

Peugeot 404 cabriolet

Du coté mécanique, le moteur consomme un peu d’huile et fuit un peu ? Est-ce si grave si ça ne nécessite qu’une surveillance régulère ? Par contre, on sera intransigeant sur le réglage de l’allumage et la propreté du carburateur, la vidange régulière des fluides, etc … mais ceci relève là aussi de l’entretien, pas d’une restauration !

De notre point de vue, à moins de posséder une voiture exceptionnellement rare, la rénovation est la plupart du temps un meilleur choix que celui d’une restauration.

Une rénovation, c’est un « gros entretien » des éléments mécaniques, un peu de cosmétiques (lustrage, polishage, nettoyage sellerie …) et au plus traiter quelques points de corrosion, tout ceci se chiffrant en dizaines d’heures de travail (20 à 50 en général) mais pas en centaines …

Nous rappelerons toujours qu’une voiture, même de collection est faite pour rouler et prendre du plaisir à son volant. Pas pour être mise sous cloche !

Previous

La difficulté a établir la cote des voitures de collection

Next

6 conseils pour un bon achat

4 comments

  1. le sujet est vaste et compliqué et ne se pose pas de la meme façon que l’on possède une Aronde ou une Ferrari … hors, reformer un morceau de tôle rouillée revient au même prix pour l’un et l’autre.
    La question se pose aussi différemment selon que l’on a une voiture dans son « bon jus » ou une épave qui est par définition « à restaurer »
    Enfin, les moyens des uns et des autres vont aussi dicter le choix. J’aimerai bien « restaurer » ma Rover P5 … mais je n’ai pas 30.000 euros à donner pour ça !

  2. Bonjour,
    En effet la restauration d’une voiture ancienne est une boîte à surprise. Ayant moi-même acheté une « classic » j’avais prévu d’en faire une rénovation. Mais il est vite apparu que le chantier n’aurait rien à voir et il a fallu décider de faire une restauration du véhicule. Les pièces sont relativement facile à trouver chez certains constructeur, allemands notamment, soit dans les concessions en France, soit chez certains spécialistes en Allemagne ou aux USA, même si les prix sont digne de la rançon du baron Empain. Mais la restauration réelle est une autre histoire, pour qu’elle soit faite dans les règles de l’art, tant mécanique que de sellerie ou de carrosserie. A chaque augmentation du coût prévisible , on se dit « j’en ai trop fait pour arrêter ce serait du gâchis », mais l’addition augmente. Surtout qu’on veut faire ce qu’il faut pour l’avenir, c’est à dire démontage total, suppression totale de la corrosion des pièces non remplacées, remplacement des pièces trop corrodées pour être restaurées, traitements préventifs, anticorrosion cuivrage des tôles , apprêts, peintures, cire dans les longerons, etc etc. Je ne parle pas de la mécanique ni des travaux de sellerie onéreux quand tout est refait, sièges, tableau de bord, garnitures des portes, moquettes, ni de la réparation ou du remplacement des instruments de bord !! Total, c’est la Bérézina ! Heureusement si vous avez la chance que votre véhicule explose sa cote, vous compensez. L’augmentation de la cote de certains véhicules permet heureusement d’améliorer la qualité du parc, car si les travaux vont au delà de la valeur du véhicule, cela pourrait paraître déraisonnable…On n’envisage pas de la même manière le travail à faire sur une P60 ou sur une pagode, il faut savoir raison garder, mais une voiture qui a vécu et non restaurée reste un véhicule très attachant et plein d’émotion, fût-ce une 4CV ou une P60 !

  3. Très bon article. Je suis totalement en accord avec les termes employés et les mises en garde . J’ai acheté une 205 1.9 GTI venant de Suède et je rencontre beaucoup de prolepse de corrosion, seulement visibles une fois certes éléments démontés. Oui la facture explose j’en suis à la moitié de la valeur d’achat de la voiture, mais quel bonheur de voir « revivre » progressivement une auto si sympa ! Oui il faut patience, budget, connaissances, et se faire aider d’un pro pour le reste de ce qu’on ne peut/sait pas faire soi-même…

  4. Évidemment, rénover une voiture, c’est également une histoire de débrouille et de bricolage. Vous ne devez donc pas vous décourager si certaines pièces ne sont pas disponibles sur le marché. Cependant, si une majorité des pièces nécessaires sont introuvables, la rénovation risque d’être difficile et elle ne sera donc pas adaptée à un débutant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also