samedi, avril 13 2024

A la fin des années 50, un petit groupe d’espagnols de la région de Saragosse se passionne de course auto. Voyons comment leur passion a débouché sur la création d’un de ces coupés exotiques de sixties, la Seat Nartdi 750GT

Durant les années 50, l’entreprise Nardi Torino était connue dans le monde entier pour ses magnifiques volants en bois et en aluminium de première qualité. La renommée de Nardi Torino était en bonne partie due au fait que ces volants étaient montés sur les meilleures voitures de l’époque : Ferrari, Lancia, Alfa Romeo. Certes, ils fabriquaient des volants, mais ils ont été rapidement été amenés à proposer des accessoires pour voitures de course, associant le nom Nardi à la compétition.

Nardi Española

Au milieu des années 50, un petit groupe de passionnés espagnols de la région de Saragosse, emmenés par l’ingénieur-pilote Pelayo Martínez, se rend à Turin et scelle un accord avec Enrico Nardi, conduisant à la création de la société Nardi Española SL le 4 mars 1955. L’objet social de cette société est  « Projets, fabrication et exploitation de tous types d’éléments et accessoires liés aux véhicules automobiles ».

Le kits Nardi Española

Les kits Nardi Española

A partir de 1957, avec la mise en production de la Seat 600, Nardi Española s’est entièrement concentrée sur la production d’accessoires pour ce modèle et de kits de préparation moteur leur donnant une puissance 50% supérieure au modèle de série. Ces kits allaient jusqu’à la modification de la culasse, le remplacement des pistons, du carburateur et du vilebrequin ! Ainsi, les kits augmentaient la cylindrée de 600 à 750, 850 et 952cc, et les compressions de 7:1 à 9,5 :1. Les moteurs ainsi préparés utilisaient généralement des carburateurs double corps Weber.

Le kit le plus performant proposé par Nardi Española pour la préparation d’une Seat 600 était le kit 1000 qui permettait d’atteindre 54 cv au banc, doublant la puissance du bloc d’origine.

Seat Nardi 750GT

La Seat Nardi 750 GT

Mais la vente de kit et de préparation moteur ne suffisait pas à assouvir la créativité de Nardi Española. Ils font appel au le célèbre designer italien Michelotti. Ce dernier se rend en Espagne pour créer, à partir de la Seat 600, la voiture qui sera désormais connue sous le nom de Nardi 750 et intégralement fabriquées à Saragosse, en Espagne.

Ce coupé original a été présenté à Madrid en 1960. Il était basé sur la Seat 600 et avait un moteur 750 Nardi. Sa carrosserie était en aluminium. La ligne est originale, sans être révolutionnaire, avec des phares très caractéristiques et des ailerons verticaux sur les ailes AR très marqués.

Nardi 750GT

Bien que la carrosserie de ce coupé n’ait rien à voir avec la populaire 600, en ouvrant le coffre AR, on a découvrait que le moteur était le même que celui de la Seat 600 mais avec les modifications du kit de préparation moteur Nardi, permettant à son petit 745cc de développer 46cv à 6.000 trs/m,, avec un taux de compression de 9,5:1 et un carburateur Weber double corps.

900 heures de travail étaient nécessaire à son assemblage et malgré qu’elle paraisse bien plus grosse qu’une Seat 600, la Nardi 750 pèse près de 40 kg de moins. Un gros travail a été effectué sur l’aérodynamisme et le poids de l’ensemble. Cerise sur le gateau, Nardi Española avait tellement confiance en cette voiture qu’ils offraient avec une garantie de 100 000 kilomètres. Un des gros atouts de Nardi était que leurs moteurs préparés ne perdaient pas en fiabilité.

Moteur Nardi Española

La Nardi 750 GT atteignait 160 km/heure. Pour améliorer la stabilité, Nardi Española a complété les ressorts à lames par des amortisseurs Koni et d’autres préparations pour que la voiture soit stable. Cette voiture avait vraiment toutes les caractéristiques d’une « compétition-client » et se rapprochait des productions Abarth italiennes ou Alpine en France.

La légende veut que sa renommée ai traversé les frontières et les océans, puisque parmi les propriétaires de Nardi 750 se trouvait l’acteur américain William Holden, qui s’est rendu à Saragosse pour en acquérir une pour sa collection privée.

Intérieur de la Seat Nardi 750

L’intérieur était cossu et offrait toute l’instrumentation d’une véritable voiture de sport avec, évidemment un volant Nardi et une instrumentation Veglia complète
La Nardi 750 GT coûtait presque 200.000 pesetas. Ce tarif élitiste la cantonnait à la frange supérieur de la société espagnole et, jusqu’à l’arrivée des FASA-Renault Alpine, elle était la seule authentique voiture de sport nationale

Nardi Vignale 750

Produite de 1960 à 1965, elle fut fabriquée à 65 ou 66 exemplaires, selon les sources. La Nardi 750 GT est plus rare que rare … UN exemplaire survivant est répertorié, celui qui illustre cet article. Présenté en 2019 au concours de la Villa d’Este, cet exemplaire parfaitement conservé est la propriété d’un passionné grec.

Précédent

Pourquoi la suspension d'un véhicule est-elle bruyante ?

Suivant

Ferrari Mondial, la polyvalente de Maranello

3 comments

  1. Très intéressant article sur une voiture inconnue !
    Je me suis interrogé sur la production automobile ibérique ayant quelques gènes espagnols. Hormis la gigantesque Pegaso, il y a eu une jolie Seat fin des ’70 qui vantait ses origines mécaniques Porsche (la boîte ?).
    Par contre, on ne remplace pas des lames de ressort par des amortisseurs !!! il faut corriger le commentaire.

    1. Vous parlez sans doute de la Seat Ronda « system Porsche » qui était une Ritmo sous licence. Cette voiture avait effectivement une boite revue par Porsche, une injection optimisée et un petit travail sur l’échappement qui lui donnait un joli bruit !

  2. Article des plus intéressant. Dommage qu’in n’en reste qu’un ! A moins que…. un jour au fond d’un hangar une autre survivante ne réapparaisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifier aussi