vendredi, mai 24 2024

La Fiat 124 Spider est un cabriolet 2+2 sobre mais très élégant produit de 1966 à 1985, motorisé par une belle mécanique typiquement italienne. Et largement sous-estimé aujourd’hui…

Le lancement de la Fiat 124 Spider en 1966 a coïncidé avec le lancement de la nouvelle berline Fiat 124, le spider étant légèrement raccourci. Le style de la 124 Spider est signé par Tom Tjaarda, un designer américano-hollandais travaillant à l’époque chez Pininfarina à Turin, et librement inspiré des Ferrari 275 et 330 GTS. La sobriété et le style de sa ligne seront la clé d’un succès commercial qui durera 20 ans !

Moteur Lampredi

Alors que la berline 124 était livrée en standard avec un quatre cylindres en ligne à culbuteurs, Fiat a recruté un motoriste de chez Ferrari, Aurelio Lampredi, pour créer une nouvelle culasse à double came en tête pour muscler la mécanique initiale de la 124. Ainsi coiffé, le 1438cc développait 90cv.

Fiat 124 Spider moteur Lampredi

Ce moteur Fiat à double arbre à cames a été très apprécié et est devenu un incontournable du groupe Fiat, équipant les Fiat, les Lancia et même certaines Alfa Romeo dans les années 1990. Le moteur est également devenu le moteur le plus titré de tous les temps dans le Championnat du monde des rallyes.

Variantes du moteur Fiat 124 Spider

Lorsque la 124 Spider est arrivée aux USA en 1968, elle était équipée d’une version 1,5 litre du moteur Lampredi. A partir de 1970, de nouveaux moteurs sont proposés et sont dérivés de ceux qui animent la Fiat 132 : un 1.592 cm3 pour la version CS et un 1.756 cm3 pour la version CS1.. Malheureusement, les normes anti-pollution américaines ont imposé des réglages contre-nature désaccordant littéralement la belle mécanique Lampredi. Le 2.0 litres développe 120cv en Europe et seulement 87 outre-Atlantique.

Aux USA, l’introduction de l’injection en 1981 a quelque peu amélioré les choses, augmentant la puissance à 102 ch, mais les 124 américaines étaient considérablement handicapées en termes de puissance par rapport à leurs soeurs européennes, qui se rapprochaient de 120 cv.

Fiat 124 SPider

Châssis et performances de la Fiat 124 Spider

La plate-forme du 124 Spider était dotée d’une suspension à jambes de force à l’avant et d’un essieu rigide à l’arrière avec barre Panhard, ressorts hélicoïdaux et bras oscillants, pour un poids à vide inférieur à 1.000 kg. Les freins étaient à disques sur les quatre roues, et une première boîte de vitesses manuelle à quatre vitesses standard a été rapidement remplacée par la version à cinq vitesses, initialement en option. La 124 Spider disposait d’une capote rabattable merveilleusement simple qui pouvait être actionnée d’une seule main par le conducteur depuis le siège avant à un feu rouge.

À titre de comparaison, de nombreuses voitures de sport anglaises de la fin des années 1960 utilisaient encore des freins à tambour et des capotes qu’il fallait assembler, presque comme une tente, et des moteurs plutôt agricoles à culbuteurs

124 Spider

La Fiat 124 Spider devient Pininfarina Spider

Fin 1982, Fiat quitte le marché nord-américain. Pininfarina, venant de terminer la production de la Lancia Montecarlo dans son usine et cherchant une nouvelle opportunité commerciale pour la remplacer, reprend la production de la 124 Spider, la rebaptisant Pininfarina Spider Europa pour l’Europe et Pininfarina Azzurra pour l’Amérique. La voiture est restée pratiquement la même que lorsqu’il s’agissait d’une Fiat, mais l’intérieur a été légèrement revisité avec une nouvelle console centrale et les freins avant ont augmentés de taille.

Dashboard 24 Spider

Points forts de la Fiat 124 Spider

Fiat s’est fortement impliqué dans les Championnats du monde des rallyes dans les années 1970, et après l’achat par la marque du préparateur Fiat Abarth en 1971, elle a utilisé les installations d’Abarth pour en faire son département « competition ». La Fiat Abarth 124 Spider Rally en est issue, avec une suspension arrière indépendante redessinée remplaçant l’essieu rigide standard, une carrosserie allégée, un toit rigide en fibre de verre et une légère refonte des performances du moteur à double arbre à cames Lampredi de 1,8 litre. En version d’homologation Stradale, la 124 Spider Rally développait 128 chevaux. Les variantes ultérieures de course de rallye à 16 soupapes s’appuieraient sur 200 ch au moment où elles furent remplacées par la Lancia Stratos en 1975.

Fiat 124 SPider de 1973

Fiat Spider 2000 turbo et VOLUMEX

Au cours de l’année modèle 1982, Fiat a développé un Spider 2000 turbo pour le marché nord-américain. Ces voitures à moteur 2,0 litres développaient environ 120 chevaux, soit autant que le moteur atmosphérique de 2,0 litres d’origine fabriqué en Europe. Mais ces modèles Turbo étaient plus complexes à entretenir. Seulement environ 700 exemplaires ont été construits avant que Fiat ne quitte le marché nord-américain à la fin de 1982, et il en existe encore beaucoup moins aujourd’hui.

Entre 1983 et 1985, une dernière version est proposée, la Spider Europa VX à compresseur volumétrique, développant 135 cv. 500 cents exemplaires de ce modèle sont produits.

Au final, c’est près de 200.000 exemplaires de la 124 Spider qui furent produits.

Conseils d’achat de la Fiat 124 Spider

Une Fiat 124 Spider d’origine constitue une excellente première voiture classique en raison de la forte disponibilité des pièces et du faible coût de celles-ci, d’une configuration mécaniques facile à travailler et d’un coût à l’achat raisonnable. De manière générale, les collectionneurs se tourneront vers les modèles d’avant 1974 pour bénéficier des minces pare-chocs chromés. Les voitures construites après 1975 étaient équipées de pare-chocs polyester plus grands, qui ajoutaient du poids et alourdissaient le look élancé du Spider. Cela dit, les voitures à gros pare-chocs de 1975 et ultérieures sont souvent plus abondantes sur le marché et moins chères à l’achat.

Vue Arrière du coffre

Le moteur de 2,0 litres de 1979 du Spider 2000 n’offre pas beaucoup plus de puissance que les versions précédentes, mais offre plus de couple, ce qui est utile dans le trafic d’aujourd’hui. Si vous ne voulez pas vous embêter avec les réglages des carburateurs, optez pour un modèle à injection de 1981 pour une plus grande fiabilité.

Le marché

La Fiat 124 Spider possède un atout majeur : c’est un des rares cabriolets de caractère qui se trouve encore dans une fourchette de 15.000 – 20.000 euros, sans trop de difficulté.

A ce prix, on ne trouvera pas de voitures amoureusement restaurées, il faudra donc être très vigilant aux questions de corrosion et d’état général. Attention, c’est carrément cadeau pour un cabriolet italien développant entre 80 et 100cv et simple d’entretien.

Previous

Le marche des anciennes poursuit son lent repli

Next

La Mazda Cosmo à moteur rotatif Wankel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also