La MGB, ça parle à tout le monde. Avec un demi-million d’exemplaires produits, ce petit roadster anglais se retrouve fréquemment dans les réunions d’anciennes. Mais sa version coupé MGB GT V8 proposant un moteur 8 cylindres est bien moins connue. Et si c’était une des meilleures opportunités actuelles ?

L’idée de muscler la MGB animée par un gentil 4 cylindres 1800cc de 90cv n’est pas neuve. En 1968, MG tente d’installer un 6 cylindres de 3 litres sous le capot de la MG B qui, pour l’occasion, prend le nom de MG C. Avec 140 cv, le mix était prometteur. Mais le bloc 6 cylindres était un bloc fonte qui pesait le poids d’un âne mort, mettant le train avant de la voiture à l’agonie et la rendant sous-vireuse à niveau extrême. La MG C ne restera au catalogue que pendant 1 an.

MGB GT V8

Mais MG ne jette pas l’éponge pour autant et cherche un bloc qui serait compatible avec le châssis de sa voiture… Et c’est dans la banque d’organes British Leyland que MG va découvrir le V8 3.5 tout en alliage qui va tout changer. Ce moteur est particulièrement léger et compact. Il pèse même moins lourd que le 1800cc originel de la MGB ! Ce bloc bourré de qualités se retrouvera au fil des ans sous le capot de nombreuses anglaises : Range Rover, Rover P5, P6 et SD1, Triumph TR8 et donc la MGB GT V8 !

Equilibre

Si il se glisse sans soucis sous le capot de la MGB, ce moteur impose une admission et un échappement modifiés qui brident ses performances à 135cv, une puissance peu flatteuse pour un bloc 3.5 mais l’immense douceur et le couple de la mécanique font le reste. Pour sa part, la musique « glou-glou » du V8 est un régal de tous les instants. Echappement, arbre à cames, gros carbus voire injection, grosses soupapes, etc, les MGB GT V8 ont souvent été améliorées avec plus ou moins de bonheur. Attention tout de même : si le V8 est virtuellement indestructible et facile d’entretien, la boîte et le pont peuvent souffrir du surplus de puissance.

Moteur Rover V8 de la MGB GT V8

Mais ne nous trompons pas : forte de 260 Nm de couple, la MGB GT V8 offre des performances remarquables : capable d’accrocher les 200 km/h en pointe, on retiendra son 0 à 100 km/h en 8″3 et un 1000m DA abattu en 29″4. Des chronos plus que respectables, surtout quand c’est conjugué à la souplesse et la sonorité gutturale du V8 pour procurer des sensations de conduite insoupçonnées.

Car c’est là où cette MGB GT nous surprend le plus, en matière de tenue de route ! La répartition des masses est excellente avec un ratio de 49.4/50.6% AV/AR contre 47.8/52.2% avec le 4 cylindres. Bref, la voiture affiche une belle efficacité, même si son freinage peut parfois se révéler un peu juste.

Le sigle V8 est toujours valorisant

Aujourd’hui

La MGB GT V8 a été construite à 2.591 exemplaires durant seulement 3 millésimes, de 1973 à 1976. Pas de dépaysement majeur par rapport au roadster MGB, si ce n’est l’absence de courants d’air, et le charme anglais est toujours bien présent. A l’usage, le V8 est à peine plus gourmand que l’archaïque 4 cylindres. La MGB GT V8 bénéficiera d’un « facelift » en 1975, en abandonnant ses pare-chocs chromés au bénéfice de modèles en plastique. Mais pour des questions de rigidité de carrosserie, seul le coupé aura droit au moteur V8. La MGB GT V8 ne fût commercialisée qu’en conduite à droite, seuls 10 exemplaires de présérie en conduite à gauche ont vu le jour. Avoir le volant « du mauvais coté » n’est pas forcément rédhibitoire, mais ça demande un peu d’attention.

La MG B GT dans une teinte rétro

La cote

Tablez sur un minimum de 22.000 € pour une belle MGB GT V8 parfaitement authentique. Il faudra sans doute rajouter quelques milliers d’euros pour disposer d’un exemplaire sans corrosion et à la mécanique révisée. Mais c’est pour nous une des belles opportunités d’accéder à la noblesse du V8 pour une somme encore raisonnable …
Par contre, si vous avez l’opportunité de tomber sur une des 10 LHD construites, il faudra probablement mettre le double…

A vendre MGB GT V8

Notre choix

Nous préférons l’esthétique du modèle à pare-chocs chromés plutôt que les modèles défigurés par les disgracieux pare-chocs plastiques et un exemplaire au plus proche possible de l’origine.

Cet exemplaire en excellent état est actuellement proposé sur le marché européen au prix de 24.000 euros …