16

Quelle Ancienne pour rouler au quotidien ?

Quelle voiture ancienne au quotidien ?

Nous sommes nombreux à aimer rouler en ancienne au quotidien, c’est un véritable bonheur et une façon d’évacuer la morosité ambiante. Mais pour que ça reste un plaisir, il faut bien choisir son véhicule. Petit tour d’horizon des critères permettant de savourer la vie en ancienne au quotidien …

1) La fiabilité

Ca peut paraitre évident, mais la fiabilité est un facteur clé pour profiter de sa voiture de collection au quotidien. Elle doit démarrer au 1/4 de tour, à froid, à chaud, … et assurer son lot de kilomètres quotidiens sans tomber en panne ou nécessiter de mettre les mains sous le capot sur les bords de la rocade ou de la route. Une mécanique, fiable, robuste et parfaitement révisée s’impose. Il faudra notamment éliminer toutes les voitures qui souffrent notoirement de risques de surchauffe et privilégier celles qui disposent d’un ventilateur électrique forçant le refroidissement au dessus d’une certaine température …

Volvo Amazon moteur B18

2) Des performances cohérentes

Avec des poids lourds qui roulent à 100 km/h, des utilitaires qui doublent à 140 km/h, il faut pouvoir s’insérer et suivre le trafic actuel. Ca va être compliqué pour les « petites cylindrées » des années 60 qui n’avaient souvent que 20 ou 30cv à revendiquer. Une mécanique de 60 ou 70cv minimum est un atout indéniable pour évoluer dans le trafic actuel sans se mettre en danger à chaque intersection. De la même façon, on va préférer une mécanique avec un peu de couple « en bas » sans forcément avoir besoin de tirer chaque rapport à 5.000 trs pour s’extirper du trafic

3) Une voiture confortable

Là aussi, ça peut sembler évident, mais une Renault 16 est confortable alors qu’une Ferrari 308 GTS ne l’est pas. Pour rouler avec plaisir, il ne faut pas que rentrer ou sortir de sa voiture nécessite tout un processus, il faut disposer d’un coffre, il ne faut pas avoir mal au dos en sortant de la voiture, il ne faut pas qu’elle soit trop bruyante, il ne faut pas qu’elle nécessite une force herculéenne pour tourner le volant, etc …

Freins à disque

4) La sécurité

Aujourd’hui, l’essentiel du parc automobile est constitué de voitures avec 4 freins à disques, assistés et pilotés par un ABS. Dans les années 60, la norme c’était plutôt 4 tambours sans assistance. Et ça n’a rien à voir. On va donc clairement vous conseiller d’opter pour une voiture équipée de disques, au moins à l’avant.
L’éclairage a également son importance : à l’époque des Full-Led ou des Xénons, des stops ou clignotants en 6V sont quasiment invisibles des autres. Préférez absolument un véhicule monté en 12V et équipé de phares halogènes.

5 ) La tenue de route

Enfin, la tenue de route aura une importance majeure. Un simple exemple : la France est championne du monde des carrefours giratoires (ronds-points) avec près de 50.000 répartis sur le territoire. Hors, ils ont été mis en oeuvre pour la plupart pendant les années 80. Et nombre de voitures des années 60 aux suspensions basiques se tortillent dangereusement dans ces carrefours, qui n’existaient pas au moment de leur conception. Il est souvent préférable d’opter pour une voiture avec une direction à crémaillère (plutôt que boitier de direction) et une suspension à 4 roues indépendantes plutôt qu’un pont AR rigide. Et si il fallait le préciser, des pneus radiaux et récents s’imposent pour rouler en toute sécurité.

Refroidissement moteur

6) La visibilité et la ventilation

Un point trop souvent occulté. Pluie, buée et désembuage font partie des impondérables d’un roulage quotidien. Et sur les anciennes c’est parfois la cata : radiateur de chauffage bouché par le tartre (qui vérifie le fonctionnement du chauffage à l’achat ?), ventilateurs défectueux, rhéostats de réglages HS, desembuage de lunette AR HS, etc …. autant de points qui peuvent transformer une promenade en cauchemar … La question se pose de la même façon pour les essuie-glaces qui doivent être efficaces et, si possible, offrir au moins 2 vitesses.
La rétrovision a aussi son importance. Vérifiez bien que votre voiture propose de larges rétros extérieurs et un rétro intérieur offrant une bonne visibilté sur l’arrière.

7) Un coût d’usage modéré

Consommation raisonnable (inférieure à 8l/100), vidanges pas trop rapprochées, système électrique fiable, pas de multi-carburateurs à synchroniser régulièrement, des pièces d’entretien tout venant facile à trouver, des pneus faciles à trouver (évitez les TRX et autres modèles spécifiques)

Nos choix :

La championne : Renault 16 TS de 1968-1972

Renault 16 notre ancienne au quotidien

Avec son 1600 culbuté de 85cv, ses 4 roues indépendantes, son large hayon, ses 5 manomètres circulaires, ses freins à disques, la Renault 16 TS offre un incroyable mix entre modernité et classicisme. Sa mécanique vous tirera de toutes les situations, tout en restant sobre en étant menée sagement. Spacieuse, confortable et sécurisante, c’est à notre avis un des meilleurs compromis pour rouler « sixties » aujourd’hui !

Les deux outsiders : Volvo Amazon 1965 et Peugeot 504 coupé 1969

Volvo Amazon une super ancienne au quotidien

Avec la Volvo Amazon, il se dégage un sentiment de sécurité et la certitude d’arriver à destination. A partir de 1965, elle offre un freinage à disques, ce qui lui permet de remplir nos critères. Son architecture classique, son moteur 1800 increvable développant 68 à 95cv selon les versions, une propulsion AR (dépourvue d’originalité mais aussi de pièges) et une généreuse habitabilité nous ont convaincu. Et en plus, elle est exotique comme une princesse Viking !

Peugeot 504 coupe

La Peugeot 504 coupé conjugue le charme italien et la fiabilité mécanique de la marque au lion. Si l’on roule au quotidien en ancienne, autant qu’elle ai de la gueule !
Et dans ce registre, la 504 coupé raffle tous les suffrages. La mécanique 1.8 de 97cv issue de la banque d’organes maison ne pose aucun souci et se révèle bien plus sobre que le V6 PRV ultérieur. La seule petite réserve se situe au niveau de l’accès aux places AR … puisque nous sommes sur une deux portes.

L’incontournable : VW Coccinelle 1303 de 1974

En 1974, la vénérable Coccinelle dispose d’un moteur 1600 de 50cv, d’un train-avant McPherson, de disques (depuis 1967), d’une direction à crémaillère et d’une surface vitrée enfin décente. Evolution ultime de la Cox, c’est un capital sympathie qui ne s’explique pas. Une 1303 en bon état et bien entretenue est une voiture étonnament moderne qui nous donne la banane et qui est un vrai régal à conduire au quotidient

Celles qui auraient pu ….

Nous aurions pu évoquer toutes les « petites » populaires (Renault 4, Renault 5, Peugeot 104, 204, Mini, Fiat 127, 128, 2cv, Dyane …) mais elles nous semblent trop éloignées des exigences actuelles de la circulation pour nous emmener en toute sécurité au quotidien. Freinage, puissance moteur, sécurité passive sont trop éloignés des références actuelles. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas les utiliser au quotidien, mais elles nous semblent moins universelles que les modèles cités.

Nous aurions pu évoquer des voitures plus luxueuses (Citroen ID, DS, Rover, Mercedes …) mais soient elles sont trop complexes (Citroen) soit leurs moteurs se révèlent complexes et/ou gourmandes.

Nous aurions pu évoquer toute une gamme de véhicules familiaux globalement très fiables (Ford Taunus, Escort, Simca 1500, etc …) mais elles nous ont semblé trop classiques et conventionnelles, manquant sans doute d’un peu d’originalité

Porsche 912 une ancienne au quotidien

Celle qui aurait pu entrer dans le classement …. La Porsche 912 de 1969. Celle qui ressemble à une 911 mais qui est motorisée par un sage 1600 de 90cv et 4 cylindres. Elle possède tous les critères, sauf l’habitabilité. Mais il est certain qu’elle ferai le bonheur d’un célibataire ou d’un jeune couple sans enfants au quotidien !

Et vous ? Quel serait votre choix ? Avec quels arguments ?

AutoCollec

16 commentaires

  1. Bonjour à tous,
    Vous avez oublié l’austin mini! Une vraie daily sans gros soucis. Vraiment…

    Julien

    • Nous la citons dans « celles qui auraient pu … » mais elle nous apparait trop typé ville pour rentrer dans le top 5 … mais c’est vrai qu’elle « aurait pu » !

  2. Pour moi, je roule en R4 GTL et en R25 V6 turbo. La première est suffisamment puissante pour les petit trajet et idéale pour les courses et les dos d’âne sont une formalité. La seconde est parfaite pour tailler la route, un vrai pullman que bien des modernes n’égalent pas, et se révèle économique si on sait utiliser le couple au lieu d’écraser l’accélérateur. Bon, on se laisse tenter de temps en temps quand même, faut bien se faire plaisir.
    La mini, j’ai testé et mon dos a refusé. Et pour les courses, un peut limite.

  3. Moi c’est souvent ma DS 21 ie que j’utilise au quotidien .
    Confort espace intérieur souplesse du moteur , visibilité/luminosité , freinage …

  4. J’aime bien l’idée de la R16, de l’Amazon et de la 504 coupé.
    C’est plus compliqué pour la Coccinelle qui est quand meme limitée par son moteur. Quant à la 912, oui pour les bobos qui se la pêtent, mais je ne les imagine pas trop se garer au supermarché du coin avec.
    Autrement, en restant dans les années 60-70, j’aime bien la Celica qui peut facilement être un daily driver

  5. Pour ma part, 604. Certes, elle ne répond pas aux critères du 7, mais elle est tellement parfaite dans tous les autres domaines. Et pour l’effet, il suffit de regarder autour de nous les regards qui se portent sur elle…
    J’en ai 4!

  6. Pourquoi une 912 uniquement de l’année 1969 ? et pas de la première année 1965 (voiture que j’utilise assez facilement au quotidien même si je reconnais que le moteur fait du bruit, et que l’absence de climatisation peut être gênant l’été).
    Un grand bravo pour ces conseils avisés.

    • … tout simplement pour bénéficier de l’empattement long apparu en 1969 et améliorant la tenue de route 😉

  7. Vous avez oublié la Chevrolet Corvair! Je possède une Corvair Monza convertible 110 cv automatique de 1965, appelée la » Porsche du pauvre  » avec sa mécanique similaire aux premières 911. Elle possède tous les critères, mis à part le freinage par tambour et la consommation ( 13 l / 100 ). Quel bonheur cette voiture et quelle originalité! Après une Panhard 24 BT de 1965, une Volvo P1800 coupé de 1969, une Fiat Dino 2000 de 1968, c’est la Corvair que je préfère.

  8. Je pense qu’on peut ajouter la MGB ou BGT qui remplissent bien autant tous les critères que la 912..

    Quand aux doubles carbu à synchroniser, sur une Midget que j’ai depuis 12ans, je n’ai jamais eu à y toucher.

  9. VOUS OUBLIEZ LES BMW NEUE KLASSE, LES SERIES 02,LES E21, QUI SONT UTILISABLES FACILEMENT AU QUOTIDIEN, GRACE A LEURS GRANDES QUALITES: PERFORMANCES, FIABILITE, SECURITE, ET J EN PASSE…..AVEC ELLES,VOUS POUVEZ ROULER AU QUOTIDIEN, FAIRE VOS COURSES AU SUPERMARCHE(ZLLES ONT DE VRAIS COFFRES), VOUS POUVEZ FAIRE DE LA ROUTE ET PARTIR EN VACANCES SANS PROBLEME (ROBUSTES ET VRAIMENT FIABLES), ET ELLES SONT RELATIVEMENT PEU ONEREUSES A ENTRETENIR….QUE DEMANDER DE PLUS?
    NB: JE PARLE EN CONNAISSANCE DE CAUSE POUR EN AVOIR UTILISE DEPUIS DES LUSTRES.

  10. Au quotidien c’est une Lancia Beta HPExécutive VX de 1984.
    Pour le « fun », une Fulvia Coupé 1,3S de 1975 mais c’est vrai que le confort et surtot la direction sont d’une autre époque, mais quel plaisir sur les petites routes des ardennes.

  11. Et vous avez oublié la Citroën DS ! (évidemment pas la poubelle actuelle!)
    Une fois bien révisée et entretenue elle va vous faire redécouvrir le plaisir de la route avec son confort inégalé. Vous allez écraser les « gendarmes couchés » sans ralentir bêtement pour ménager votre confort. Attention, orientez vous vers un modèle sans aucune électronique genre Super5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.