mardi, avril 16 2024

Une récente affaire de numéros de châssis en double sur deux Mercedes 300 SL a mis en émoi le petit monde de la voiture de collection en Allemagne, révélant des pratiques que l’on soupçonnait parfois mais qui n’arrivaient que rarement au grand jour.

Une récente perquisition dans les locaux de Kienle Automobiltechnik, une entreprise renommée de restauration Mercedes à Heimerdingen près de Stuttgart, a révélé des soupçons d’activités frauduleuses autour des voitures de collection. L’enquête, menée par le parquet Allemand, a abouti à la confiscation de deux Mercedes 300 SL et de diverses pièces associées. L’enquête se concentre sur des numéros de châssis présumés en double et la présence potentielle de véhicules contrefaits dans l’inventaire de l’entreprise.

Kienle Automobiltechnik, c’est un spécialiste de premier plan de la restauration de Mercedes-Benz classiques Fondée en 1984, Kienle Automobiltechnik a acquis une reconnaissance internationale pour son expertise dans la restauration des Mercedes classiques. Spécialisée dans les modèles à portes « papillon » et l’emblématique limousine 600SL, l’entreprise est à l’avant-garde de la préservation du patrimoine automobile depuis près de quatre décennies.

Mercedes Classic

Un numéro de châssis en double

L’histoire démarre quand un spécialiste des anciennes Ralph Grieser demande à immatriculer en Allemagne une Mercedes 300 SL Roadster rouge qu’il vient d’acquérir en Suisse. Mais au dépot de sa demande, on l’informe qu’une Mercedes 300 SL jaune portant le même numéro de châssis était déjà immatriculée en Allemagne. Grieser, convaincu de posséder la voiture originale, contacte la police pour tirer l’affaire au clair.

La voiture achetée par Grieser dispose d’un historique limpide : le premier propriétaire l’a possédée jusqu’en 1969, date à laquelle il l’a vendue au second qui l’a conservée jusqu’en octobre 2022. Particularités, la capote, le pare-brise, les vitres latérales et les tapis de sol sont d’origine et la voiture n’a jamais été restaurée, mais juste repeinte en rouge. La couleur d’origine était jaune et la capote était noire.

Les investigations aboutissent à la découverte d’une autre Mercedes 300 SL déjà immatriculée en Allemagne avec ce numéro de châssis – un exemplaire également de couleur jaune Fantasy Yellow, vendu par la société Kienle en 2019. Ce véhicule était radié depuis plus de 50 ans, ce qui pourrait correspondre à la date de l’exportation en Suisse de l’exemplaire originel. Suite à cette découverte, la justice Allemande a ordonné la perquisition des locaux de Kienle Automobiltechnik et de la résidence privée de son propriétaire. Le parquet, chargé de l’enquête, a fait saisir deux 300 SL, un moteur, un châssis, une ossature tubulaire, différents supports de stockage numériques et des documents écrits.

Mercedes 300 SL papillon

Allégations de fraude

La voiture déjà immatriculée avec ce numéro de châssis a été restaurée il y a 25 ans par une entreprise aujourd’hui disparue. Kienle affirme qu’il n’était que courtier dans la vente de cette voiture en 2019.

Même si Kienle affirme n’avoir « rien à voir avec cette voiture », la justice a démontré que Kienle Automobiltechnik avait publié dans son calendrier 2020 des photos d’une SL 300 visuellement identique au doublon présumé.

Pour l’enquête cela indique que le véhicule « jaune » faisant l’objet de l’enquête est probablement le faux. De ce fait, les autorités enquêtent non seulement sur la 300 SL vendue en 2019, mais recherchent également des preuves concernant l’existence de possibles d’autres doublons dans l’histoire du professionnel. En attendant, ce qui s’est passé est à la fois un récit édifiant et un coup dur pour l’image de tous les ateliers de restauration.

Appel à d’autres victimes potentielles et enquête en cours

En raison des inquiétudes soulevées par le parquet concernant l’existence potentielle d’autres véhicules contrefaits, l’enquête a été élargie à d’autres transactions sur des véhicules de grandes valeurs et en lançant un appel à témoignages. Les autorités ont déjà reçu un autre dossier, qui est actuellement en cours d’évaluation.

Calendrier de Kienle

Le déni de Kienle

Dans une interview accordée à Auto Motor & Sport, Klaus Kienle, le fondateur et directeur général de Kienle Automobiltechnik, a nié avec véhémence toute les allégations de fraude. Il a déclaré que sa société n’avait aucune implication dans le véhicule litigieux en question, ni dans sa restauration ni dans sa réparation. Kienle a en outre expliqué que le roadster jaune, présenté dans le calendrier 2020 de l’entreprise, avait été restauré par une entité maintenant disparue et demande une clarification concernant l’authenticité des deux véhicules impliqués. Une clarification qui pourrait passer par l’intervention du département « Classic » du constructeur Mercedes, en tant qu’expert.

Conclusion

Cette affaire n’est pas sans rappeler l’affaire Jerry Seinfeld / European Collectibles en 2016, au sujet d’une 356 1500 GS/GT Carrera Speedster qui s’est révélé être une réplique.

Mercedes 300 SL Roadster

Il y a trois ans, un scandale similaire avait déjà secoué l’Allemagne: à Aix-la-Chapelle, un système de contrefaçons Porsche avait été découvert. Un ancien collaborateur de la marque, dont les compétences dans le domaine des voitures classiques étaient reconnues et appréciées de tous, a été impliqué dans l’affaire. Pire, ce spécialiste avait également rédigé des expertises pour des véhicules qui n’existaient pas et confirmé l’authenticité de voitures qui avaient été entièrement reconstruites et qui n’étaient donc pas les automobiles de collection qu’elles prétendaient être. Plusieurs millions d’Euros étaient en jeu… mais on en a peu parlé, par rapport aux habituels scandales financiers.

Ces affaires, qui ne sont peut-être que la face visible d’un iceberg posent une véritable question d’envergure :
« À qui peut-on encore faire confiance? »

Elle met en avant l’intérêt majeur de conserver tous les documents permettant de suivre et tracer l’historique d’un véhicule : factures d’entretien, de consommables, photographies régulières, de conserver des copies des anciennes cartes grises, etc …. et nous mettent en garde également sur les véhicules qui « disparaissent » des radars pendant 20, 30, … 50 ans pour réapparaitre restaurés d’un seul coup

Précédent

Cinq trucs pour doper la valeur de votre voiture de collection

Suivant

Magnus Walker, icône hype du monde Porsche

6 comments

  1. Ce problème pourrait être réglé si les constructeurs rendaient leurs registres publics. Ainsi, les véhicules originaux pourraient être clairement identifiés. Mercedes n’a produit que 1400 SL à portes «papillon» . Les Porsche 911 ont certes été produites à plus d’un million d’exemplaires à ce jour, mais seule une infime partie des modèles a vraiment de la valeur. Là aussi, un état des lieux précis aiderait énormément à éviter les contrefaçons.

  2. Bonjour,
    Encore une fois… merci, merci, merci pour vos articles qui sont toujours bien rédigés, clairs, précis, en un mot « professionnels ».
    Merci pour la diversité des modèles évoqués ainsi, je trouve, que de votre objectivité et de vos connaissances en matière d’automobiles.
    Surtout, continuez à nous informer.
    Amicalement.
    JLP
    PS. « L’homme à la Voiture Rouge » était un feuilleton radio que j’écoutais lorsque j’étais gamin et qui me passionnait. La voiture rouge n’était pas comme je le pensais une Ferrari mais une Austin Healey dont le bruit déchirait le haut-parleur de la radio. (:)))

  3. Je connais en France un marchand reconnu en Mercedes ancienne qui a acheté a un revendeur non déclaré une w107 refrappe et volée a cannes …..peut être le sait il peut être pas ….mais la voiture circule en Europe avec des faux papiers……

  4. Éviter les cartes grises de collection et des imports souvent douteux de Mercedes et autres .Il y a beaucoup de vendeurs de tous poils et surtout si le véhicule est bradé , laissez le aux autres acheteurs…
    MAIS FAITES EXPERTISER VOTRE VÉHICULE , vous serez gagant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifier aussi