0

Pourquoi la SAAB 900 turbo est un futur collector

Saab 900 turbo futur collector

SAAB est une marque méconnue en France. Et donc de-facto son modèle 900 Turbo. Et pourtant, la Saab 900 turbo présente tous les ingrédients qui font la saveur d’un véritable collector ! Voyons les 7 raisons qui font que la 900 Turbo mérite de s’aligner aux cotés des « taulières » du monde de la voiture de collection …

La 900 fut commercialisée à partir de 1978 jusqu’en 1994, pour la première génération, celle qui nous intéresse. La 900 Turbo était le vaisseau amiral du modèle, concentrant tout le savoir faire de la firme suédoise. Avec une ligne atypique et très connotée « techno », elle est reconnaissable entre toutes, mix de l’héritage historique Saab et de modernité typiquement eighties. La 900 turbo c’est aussi le meilleur de la créativité de SAAB, depuis les années 50.

1 – Une marque issue de l’aviation

Née en 1937, Saab (Svenska Aeroplan Aktiebolaget) correspond à la volonté du gouvernement suédois de l’époque de doter le pays d’une industrie aéronautique capable d’assurer la défense de son territoire. Une fois la paix revenue, les dirigeants de l’entreprise cherchent un redéploiement industriel. C’est ainsi que Saab Automobile nait en 1947.
Et il y a toujours eu un lien ténu entre le monde de l’aviation et les voitures SAAB. Les modèles des années 60 arboraient un logo en forme d’avion, mais pour la 900, les concepteurs ont cherché à recréer un cockpit d’avion entièrement dédié au pilote. Le pare-brise très incurvé est également dû à cette démarche.
En appuyant sur un bouton monté sur le tableau de bord, le conducteur pouvait éteindre toutes les lumières de la cabine à l’exception du compteur de vitesse, rappelant les conditions d’un « vol de nuit »

Saab 900 turbo

2 – Un des tous premiers moteurs turbo de série

SAAB n’a pas été le premier constructeur turbocompresser une voiture de série, mais le premier à le faire sur une voiture de grande série quand on ne le trouvait que sur des sportives. Avec la SAAB 99 – prédécesseur de la 900 – SAAB a inventé en 1977 la turbocompression moderne en ajoutant un petit turbo Garrett T3 à son robuste quatre cylindres 2,0 litres d’origine Triumph. Le turbo démarrait vite et délivrait de la puissance dès les bas régimes. Lorsqu’il était combiné avec le système d’injection mécanique de carburant de SAAB, le résultat était un moteur doux, qui produisait 135 cv une époque où la BMW 320 2,0 L de 1975 ne revendiquait que 110 cv.
Au fil des années, le moteur de la SAAB 900 Turbo délivrera 140, 155, 160 et jusqu’à 185cv !

Moteur Saab 900 Turbo

3 – Une ingénierie innovante

Pas question de proposer une berline insipide. Lors de la conception de la 900, la philosophie de SAAB c’est « le ciel est la limite ». On va retrouver de vrais choix technologiques ambitieux (le moteur turbo, une double triangulation à l’avant, une conception d’essieu arrière à barres Panhard, un long capot plat couvrant les ailes, et qui s’ouvre en glissant vers l’avant juste avant de basculer à la verticale …). On peut citer la première clim à filtre anti-pollen, les pare-chocs auto-réparables, ou les premières garnitures de freins sans amiante. Mais il y a eu aussi des astuces ergonomiques, comme la clé de contact située entre les sièges « pour ne pas risquer de se blesser » ou bien l’extinction du tableau de bord déjà citée.
Encore plus innovant était le système APC (Automatic Performance Control) régissant la pression de suralimentation en fonction du taux d’octane du carburant accompagné d’une détection de cliquetis par un système piezzo électrique… Pour clore le chapitre, impossible de ne pas évoquer le montage longitudinal et incliné à 45° du moteur.

capot original de la Saab 900 turbo

4 – Un niveau de fabrication exceptionnel

On nous tartine avec la qualité Allemande depuis des décennies. Mais la qualité Suédoise est au moins au même niveau sur la 900 Turbo. Tous les interrupteurs ont un « touché » agréable. Chaque bouton, trappe ou levier se manipule avec un bruit sourd ou un clic bien amorti. Les cuirs vieillissent remarquablement bien et on trouve des 900 à l’allure quasi-neuve, malgré leurs 300.000 km au compteur ! La 900 a été « construite pour un objectif, pas pour un budget »…

Saab 900

5 – Une image hédoniste

Choisir une SAAB 900 c’était au début des années 80 une sacrée marque d’originalité. Les SAAB ont longtemps été associés aux anti-fashionistas, aux excentriques, aux libres penseurs et aux intellectuels épicuriens. Tout l’opposé de ceux qui roulent en Mercedes ou en Jaguar, voitures de tous les notables de province. L’image du conducteur de SAAB intellectuel portant un pull à col roulé noir est loin d’être un simple stéréotype: une étude très sérieuse a montré que 85% de ceux qui conduisaient des SAAB étaient diplômés de l’université, et 50 % d’entre eux étaient susceptibles d’avoir un diplôme de troisième cycle ! Cerise sur le gâteau, la 900 turbo était une voiture chère : 80.000 Frs de 1979, quand une Golf GTi coûtait 40.000 Frs et une BMW 323i 60.000…
Dans les romans de James Gardner, l’auteur qui succéda à Ian Fleming pour écrire les romans de James Bond 007, l’espion de Sa Gracieuse Majesté évolue en SAAB 900 Turbo.
Oui, élitiste. Mais pas ostentatoire. Et ça change tout !

Saab 900 turbo

6 – La marque n’existe plus

Saab n’existe plus. La marque est morte juste après son heure de gloire, telle James Dean, Jim Morrison, Amy Winehouse, Jimmy Hendrix … On ne fait pas mieux pour devenir une légende plutôt qu’une star vieillissante et bedonnante.
Déjà très exclusive lorsqu’elle était en production, elle devenue une véritable rareté, un autre élément clé (et exotique) pour devenir une voiture de collection particulièrement attractive !

Saab 900 turbo 1989

7 – Un cabriolet ultra sexy

La 900 Cabriolet a été introduite en 1986 et a été fabriquée jusqu’en 1995, jusqu’à ce que les fossoyeurs de GM ne mettent la main sur la marque et signent son arrêt de mort. Ce cabriolet offre une ligne extraordinaire de simplicité et de classe conjuguées qui en font une voiture déjà très recherchée …

Un cabriolet rapide et sexy

La Saab 900 turbo aujourd’hui

Devenue icône branchée des années 80, la 900 turbo devient recherchée, pour son style inimitable, son caractère, son exclusivité, sa robustesse et ses performances. Produite en nombre, c’est aux USA qu’elle a trouvé son principal débouché hors de Scandinavie, sans doute trop chère pour l’Europe continentale.

Robuste, les exemplaires affichant 300.000 km sont légion. Mais évidemment, il vaudra mieux essayer de cibler un modèle moins âgé et soigneusement entretenu. Si pour la mécanique, tout se trouve sans trop de difficulté, attention à l’accastillage et tous les éléments intérieurs ou de carrosserie qui peuvent se révéler difficiles à dénicher.

Une voiture pour épicuriens

En France, la marque bénéficie d’un relais semi-officiel avec Saab Heritage qui a un accès direct aux vieux stocks de pièces détachées en Suède et qui continue d’entretenir la flamme autour de la marque et du modèle. Autrement, c’est vers la Scandinavie qu’il faut se tourner et aller fureter pour dénicher une de ces belles nordiques !

La cote de la Saab 900 turbo

Le ticket d’entrée pour une 900 turbo en bon état mais kilométrée est de l’ordre de 10.000 euros. A 20.000 euros on pourra trouver une 900 turbo de moins de 200.000 km en excellent état. Pour un modèle restauré les chiffres pourront atteindre 30.000 euros … mais à ce niveau de prix, on aura une voiture plus neuve que neuve et véritablement exclusive, capable de nous emmener encore 200.000 km
Quant au cabriolet, il faudra compter environ 5.000 euros de plus que la berline.

AutoCollec

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.