vendredi, juillet 19 2024

L’émission Wheeler Dealers France est bien installée dans le paysage audiovisuel hexagonal. Mais si elle a fait sont trou depuis 8 ans, l’audience est en berne pour la 8eme saison et elle génère aussi beaucoup de commentaires (très) critiques. C’est un peu « Je t’aime moi non plus ». Essayons de comprendre les raisons de ce désamour.

Apparue en septembre 2016, l’émission a réalisé des cartons d’audience, notamment lors des saisons 4 et 5, avec des pointes à 683.000 spectateurs (4 février 2021 – Ferrari 348 TS), la saison 8 est décevante avec des audiences oscillant de 267.000 spectateurs à 453.000. Constat évident : le soufflet retombe.

Mais au delà de l’usure naturelle d’un programme, il y a probablement des raisons plus structurelles à ce désamour pour Wheeler Dealers France.

Les bidonnages

De nombreux observateurs ont pointé du doigt des bidonnages grossiers, dans plusieurs épisodes de la série.

Pêle-mêle :

  • Des véhicules soi-disant achetés mais appartenant en réalité à Aurélien ou à ses proches, à ses clients, prêtés (voire loués ?) à la production le temps d’un épisode.
  • Des achats et reventes simulés par des acteurs. Des recherches de Gerry sur internet factices, révélées en zoomant sur les écrans d’annonces
Les animateurs de Wheeler Dealers
  • Des petites mains effectuant en coulisses des tâches qu’Aurélien prétend avoir réalisées lui-même
  • Cerise sur le gâteau, des pièces démontées avant le tournage sur le véhicule, pour qu’on puisse faire semblant de les retrouver en petites annonces afin de les acheter.

Champion de ces petites enquêtes, Christian et sa chaine Youtube Vertigo30

Les réparations approximatives

De nombreuses « réparations » laissent sceptiques. Des vis de volant moteur serrées à la clé à choc, un garage parisien qui récupère la Coccinelle « restaurée » par Wheeler Dealers France lors de la saison 3 démontre qu’elle ne passerait pas le contrôle technique notamment en raison de fuites aux canalisations d’essence ou d’une étanchéité défectueuse des arbres de roues. Pourtant la Coccinelle avait été « expertisée » entre 16 et 18.000€ par un « spécialiste » pour la vente.

Serrage de volant moteur à la clé à chocs

Et le contrôle technique ?

Dans Wheeler Dealers France, justement, on ne parle jamais de Contrôle Technique, pourtant obligatoire. Sauf si l’on achète en tant que professionnel. Mais il reste obligatoire à la revente.

Le GIMMICK RECURRENT du « prix d’ami »

Régulièrement, l’équipe Wheeler Dealers fait appel à un intervenant extérieur. Usineur, spécialiste de l’injection, sellier, etc … et, invariablement Gerry réclame une « remise ». Et invariablement, l’artisan lui fait généreusement 20 à 30%, trop content de passer à la télé. Evidemment, on ne voit jamais Gerry payer, il part toujours avec ses pièces sous le bras sans sortie la CB. Un peu gros, un peu trop systématique.

l’argent et la main d’oeuvre

Le fil conducteur de l’émission, c’est « le bénéfice » à la revente. La main d’oeuvre n’est jamais valorisée dans Wheeler Dealers France. 20, 30, 40 heures de taff … c’est 1.600, 2.400, 3.800 euros au tarif médian de 80 € TTC l’heure. Ca changerai tout sur le bilan financier de chaque « restauration ». Alors les deux compères travaillent-ils bénévolement ? Qui paye l’atelier et l’équipement de ce dernier ? La production évidemment … Mais dans ce cas, qu’on ne nous propose pas un décompte censé démontrer un « bénéfice » sur la base du prix d’achat et des travaux effectués. Et qui dit « bénéfice » dit aussi fiscalité, même si c’est un autre sujet.

Duo caricatural

À ceci il faut ajouter les piètres qualités d’acteurs d’Aurélien et de Gerry. Chacun d’eux surjoue un personnage classique de sitcom : le geignard compulsif. L’un à cause d’un prétendu excès de travail, l’autre encore plus insupportable, en raison de prétendues dépenses imprévues. Il n’y manque plus que des rires pré-enregistrés !

Wheeler Dealers France

On peut souligner que les émissions étrangères concurrentes (Wheeler dealers UK, Car SOS, Mécanos express, etc.) sont sans doute elles aussi largement scénarisées, mais elles conservent toutefois un atout de taille : des animateurs charismatiques, convaincants dans les scripts qu’on leur fait jouer (Michael Manousakis, Mike Brewer, Fuzz Townshend, Ed China, etc). Alors que les émissions françaises, elles, sont plombées par des animateurs qui passent très mal à l’écran tant ils sont caricaturaux et manquent de crédibilité dans leur jeu.

Une saison 8 poussive

On l’a vu plus haut, l’émission a perdu près de la moitié de son public lors de la diffusion de la saison 8. A tous les « irritants » développés plus haut on peut ajouter un choix discutable du casting coté véhicules : Marcadier Barzoï, la camionnette SaviemTP3, le tracteur Massey Ferguson 35, la formule Martini … ça ne fait pas rêver les foules. Surtout en faisant le grand écart avec une Lambo Gallardo ou une Porsche 996

Téléréalité

Alors bien sûr, un public de passionnés d’automobiles accepte de fermer les yeux sur ces bidonnages ou approximations techniques, pourvu qu’on lui permette de montrer les dessous d’une ancienne et de voir quelques astuces de réparation ou de démontage.

Les animateurs

Nous ne sommes pas naifs, nous savons que ces séries documentaires sur la restauration automobile ne sont qu’une forme de téléréalité qui ne dit pas son nom. Et pourtant, l’éthique la plus élémentaire exigerait que cela soit mentionné au début de chaque épisode ! En effet, la plupart des spectateurs prennent au premier degré le narratif fictionnel, comme en témoignent les avis et commentaires qu’ils déposent sur les forums des sites spécialisés en anciennes !

D’où le malaise, également largement alimenté par la recherche permanente de « bénéfice » avec la confusion entretenue entre activité professionnelle et activité privée occasionnelle.

Le blog Wheeler Dealers FRANCE +

En Aout 2023 est né le site wheelerdealers.fr. Un blog réalisé par « Un fan de Wheeler Dealers » qui « ressent l’impulsion de vous transmettre cette passion qui m’anime » (déjà, « ressentir l’impulsion… » c’est un concept grandiose). Mais en oubliant opportunément les mentions légales obligatoires pour identifier le propriétaire effectif du site et en utilisant un nom de domaine strictement identique au nom de l’émission. Difficile donc de croire qu’une telle initiative se fasse sans l’accord de la production. Ca sent clairement « l’entourage » des protagonistes

Aurelien et Gerry

La ficelle parait bien grosse, d’autant plus que le blog s’attache à tenter de décrédibiliser les personnes qui ont révélé les bidonnages ou les approximations de réparation, sur le thème « et après, c’est de la télé, c’est pas grave », en qualifiant ces personnes de fouille-merde ou en suggérant qu’ils se prennent pour des membres des services secrets. C’est de bonne guerre, mais les faits, les bidonnages et les bricolages sont bels et bien réels …

Saison 9 wheeler dealers france

Par contre, ce blog livre une info intéressante : des réserves sur le tournage d’une 9eme saison, en tous cas avec le casting actuel. Et d’ouvrir un formulaire pour suggérer de nouveaux animateurs/acteurs …
Se dirige-t-on vers une refonte d’un programme dorénavant trop connoté négativement auprès des passionnés ?

Previous

L'histoire des freins à disques

Next

Le marche des anciennes poursuit son lent repli

30 comments

  1. J’ai apprécié votre article et même si j’aime wealer dealer je n’étais pas tout à fait dupe sur le bidonnage de l’émission . Toutefois dès l’instant que l’on visionne des véhicules anciens et des prestations mécaniques servies par une équipe de bonne volonté,
    on peut y trouver son compte.
    Par contre ce qui est détestable et vous n’en parlez pas , depuis plusieurs mois l’émission nous ressert les mêmes plats. On comprendra la baisse d’audiences car revoir la même restauration au minimum dix fois ça lasse.

    1. Personnellement je déteste cette émission.
      Pour moi en termes de contenu c’est de la soupe, et le sur-jeu / le ton des acteurs est parfaitement insupportable …

      Bien entendu, si une émission de ce type proposait des sujets véritables, avec non pas des acteurs mais des intervenants, et d’authentiques conseils d’entretien ou de rénovation : j’en serai ravi !
      Je me fiche bien des histoires d’achat-revente, et bénéfices … On peut aimer les voitures anciennes sans en faire commerce…

  2. J’ai bien essayé de suggerer à Gerry de voir sur le dico la définition du mot bénéfice ! La seule chose interressante c’est les éventuelle astuces pour arriver à une restauration correcte. Par ailleurs, essayez d’aller voir un professionnel (carossier, peintre, sellier ou autre spécialiste de la restauration, jamais vous n’obtiendrez les tarifs proposés au pleurnichard Gerry! ce pourrait etre drole si ce « foutage de guele » n’était aussi criant….Enfin, pour le cinéma de la revente, je suis acheteur de toutes les voitures restaurées au prix soit disant négocié…on voudrai faire croire au grand public qu’il peut s’acheter une voiture de collection dans un état à priori « parfait » au tarif annoncé ! Non décidément le monde des amateurs d’anciennes ne mérite pas ce genre de publicité monsongère et noséabonde…

  3. mauvais , meme trés mauvais , surtout le gery qui n’y connait rien et qui ne sait pas faire une phrase sans les mots  » petit  » ,  » mon pote » et les termine par  » quoi » . votre article est vraiment le reflet de la verité , merci

  4. Les vrais restaurateurs, pros comme amateurs, s’amuseront de voir la facilité qui règne dans cette émission.
    Comme s’il « suffisait » (sic) d’avoir un beau garage bien équipé, quelques compétences, des potes bien placés, de surfer sur le net pour tout trouver en 2 clics et à des prix « raisonnables » et restaurer en deux coulées gros.

    Bien entendu la réalité est tout autre, la restauration est une école de patience, de difficulté, d’ingéniosité, certaines pieces sont rares voir introuvables, les prix sont parfois exorbitants, les compétences difficiles à trouver et il faut parfois attendre des mois, voir quelques années avant de sortir une auto dignement restaurée.

    Cette émission aura juste le mérite de montrer que beaucoup d’anciennes sont sauvables mais pas de la manière aussi simpliste que ces deux gugus tentent de nous le faire croire.
    Tout le monde n’a pas une TV derrière soit pour ouvrir le chéquier quand c’est nécessaire, c’est tellement plus facile !
    Il s’agit de faire de l’audience, pas de montrer et d’expliquer ce qu’est une vraie restauration avec toutes ses difficultés de toutes natures.
    C’est d’ailleurs un peu pour ça que les vrais connaisseurs se barrent car comme le dit l’article, bidonnages et approximations techniques sont légions et ne leur échappent pas.

    Alors j’invite les futurs passionnés qui mordraient un peu à cet hameçon là, à se rendre d’abord dans un bon garage de restauration pour se faire une véritable idée de ce qu’est ce métier et puis de demander un devis … vous verrez, ça calme.

  5. J’ai cessé de regarder l’émission quand la restauration d’une Porsche 914 a été filmée. j’en ai restauré une moi même et je peux dire que ça n’a rien à voir! Donc aucun intérêt.

  6. Difficile de succéder à Ed China, mais Aurélien est très attachant et plutôt bon pédagogue.
    Soyons constructifs :
    – Proposons aux compères de se recentrer sur des histoires réelles : vrais achats, vraies ventes, frais et charges, …
    – La jouer un peu plus naturels. Pas difficile s’ils sont face aux défis techniques, logistiques et commerciaux réels.
    – Améliorer la pédagogie : les astuces de Ed China, c’était quelque chose !
    – Expertiser avant achat et montrer le Contrôle Technique.

    En attendant, je retourne voir François ALAIN et ses prestataires autrement plus intéressants techniquement.

    1. Aurélien surjoue mais il est lui même restaurateur dans son garage normand près de Dieppe sur alpine et autres. Faut pas rêver tout ce qui passe à la télé c’est scénarisé sinon la mécanique ça ne passerai pas à l’écran en temps et en glamour. Que les râleur soient moins naïfs oui c’est du ciné.

  7. Il y a longtemps que j’ai cessé de regarder cette émission. Des remises en état? Bof! Des améliorations ? Waouh! Je m’arrête là. La seule chose qui préoccupe les « animateurs », c’est le montant du bénéfice réalisé. Ce qui anime les vrais restaurateurs, c’est la passion. Une émission devenue sans intérêt.

  8. J’ai été « responsable mecanique » pendant 1 an et demi làs bas… je me doutais de cette déchéance aux vues de leur façon de travailler…. mais j’aurai tellement a dire….

  9. les différentes séquences de mécanique, d’achat et de revente restent approximatifs mais ce qui me chagrine le plus ce sont les interventions mécanique d’Aurélien dès que cela devient technique et principalement en injection et carburation, il ne croit pas ou ne comprend ce qu’il raconte.
    En clair j’ai lâché l’affaire depuis un moment

  10. Bonjour, je me suis toujours intéressé aux voitures de collection et anciennes, européennes ou américaines. J’ai travaillé dans ce domaine en France et au Canada en carrosserie, le Comité Paritaire de l’Automobile régie la profession. J’ai les cartes pro de tôlier-carrossier et peintre, maintenant en retraite, je peux dire que je connais tous les rouages et toutes les étapes du meilleur au pire, des petits garages aux concessionnaires.
    C’est pourquoi votre émission me rappelle des souvenirs, si je peux aider faite-le moi savoir.

  11. Personnellement je déteste cette émission.
    Pour moi en termes de contenu c’est de la soupe, et le sur-jeu / le ton des acteurs est parfaitement insupportable …

    Bien entendu, si une émission de ce type proposait des sujets véritables, avec non pas des acteurs mais des intervenants, et d’authentiques conseils d’entretien ou de rénovation : j’en serai ravi !
    Je me fiche bien des histoires d’achat-revente, et bénéfices … On peut aimer les voitures anciennes sans en faire commerce…

  12. autant Aurelien est attachant et sympa autant Jerry est juste insupportable à tout le temps surjouer pleurer et appeler les gens mon pote. Il est vulgaire !
    Je trouve que de restaurer un Saviem ou un Massey Ferguson c est rigolo. C’est bien de sortir des voitures de luxe.
    Pour le reste oui il y a des choses a revoir

  13. Ce n’est que de la télé réalité. De la télé donc.
    On n’y apprend rien et le résultat trompeur fait croire au téléspectateur lambda qu’on peut gagner de l’argent facilement en « restaurant «  des voitures anciennes. L’émission Vintage Mécanic est plus interessante sur le plan mécanique malgré l’aspect bénéfice encore.

  14. Deux choses :
    Aurélien, c’est le roi du « vite fait », le roi de la clé à choc, le roi de la peinture en bombe. On remonte, on repeint, on fourgue … ce qui se passera plus tard, on s’en cogne. Exemple illustré par le sujet de Coccinelle, en effet. Et je comprends qu’il agace fortement les perfectionnistes.
    L’autre point, c’est le contexte. RMC Découverte, co-producteur de l’émission, c’est la chaine du « making money », la chaine du rêve américain. Chercheurs d’or, chercheurs d’opale, survivre à poil dans la forêt, la course aux trésors, les brocanteurs, revendre des bagnoles etc … le « bénéf », l’enrichissement, la bonne affaire, le dépassement de soi … tout ça c’est l’ADN de la chaine. Même si ce n’est pas claironné.

  15. Laissons aux Anglo-Saxons ce qu’ils savent bien faire, les remakes français de Wheeler Dealer, Top Gear, etc…ne sont que de pales copies de ces concepts et à vrai dire d’une nullité crasse ! La meilleure façon pour un collectionneur potentiel de se faire embobiner, la mécanique pour un débutant semble tellement facile et rapide, quant au budget n’en parlons pas…nul tout cela, que du bluff et de très mauvais acteurs !!

  16. Bonjour , même si il y a beaucoup de choses difficiles a croire , c’est une émission qui se regarde , je les ai croisé a avignon , il y avait foule pour une signature alors que faut-il croire ? le français est raleur , j’amais content et toujours a critiquer.Me concernant , je sais que ce sont des acteurs et rien de plus , je ne crois pas au temps de réparation , a la facilité a trouver les pieces, les bonnes personnes ,au démontage sans qu’il y ait de gros soucis , encore moins a la revente mais je préfère cette émission a celle d’anouna par exemple.

  17. Bonjour, l’achat, vente, bénéfice ce n’est pas mon domaine; moi j’avais les mains dedans, la caisse à outils sur roulettes, les diplômes et la compétence. Le plus petit que j’ai peint, une moto et le plus gros, un jet privé de 50 places. Le matériel est différent, une quantité de véhicules américains et européens. Connaissez-vous la différence entre un pistolet Devilbiss et un Snapp-on ? C’est comme une 2 chevaux et une SM. Un vrai plaisir de peindre avec le Snapp-on. Très peu de garage font de la finition au plomb. Avez-vous testé avec un aimant pour voir si vous êtes proche du métal ou non, si c’est un bon travail ou du bouchage ? Avez-vous l’oeil pour voir si l’état de surface est parfait (stries, rayures, creux) ? regardez dans la lumière, faites miroiter et là vous verrez.
    Des modifications de carrosserie, j’en ai fait de toutes: voitures, cabines de camions et petits camions toutes agrées aux mines. C’est en arrivant en fin de carrière que l’on s’aperçoit du chemin parcouru.

  18. Pour faire écho aux multiples rediffusions, j’ai noté un must. L’émission est diffusée sur deux chaînes : RMC Découverte et Automoto. Et bien j’ai été très surpris un jour de constater que les deux chaînes diffusaient le même épisode en même temps !
    Depuis 2016, il doit bien y avoir quelques réparations plus intéressantes que d’autres. On éviterait les vieux clous réchauffés qu’on nous sert sans arrêt.

  19. J’aime bien cette émission ainsi que les deux animateurs. C’est surtout le côté pédagogique d’Aurélien qui me plaît, car il me rappelle les interventions du regretté (en tant qu’animateur) Ed China de Wheeler Dealers UK.
    Je trouve une bonne idée celle de réparer des véhicules de tous types, aussi bien de célèbres voitures que des modèles méconnus ou même des véhicules utilitaires.
    Pour moi, la formule de Wheeler Dealers est le meilleur compromis entre l’émission de télé-réalité et le documentaire; il y a bien sûr les exigences du spectacle, mais, fort heureusement, aussi le côté technique, qui peut toujours donner envie de s’intéresser plus de près aux mécaniques anciennes.
    Aucune autre émission « concurrente » donne autant d’espace à la partie technique et peut se targuer d’avoir un animateur aussi souriant que Jerry ou Aurélien.
    Si je peux me permettre, je souhaite que Wheeler Dealers France continue sa course; et je propose par exemple à son équipe de s’occuper aussi de la marque française doyenne et de restaurer donc un exemplaire de Panhard.
    Merci à vous tous pour votre travail.

  20. Que la critique est facile dans ce pays !!!
    Qui est dupe du fait que ce n’est pas en regardant ce genre d’émission que l’on sait comment restaurer un véhicule ancien. Ce n’est pas un programme que se veut exhaustif sur le sujet, qui est dupe de cela ? Ce programme télé apporte de manière didactique (avec des maladresses d’acteurs évidemment, mais tellement sympathique, que ceux qui critiquent passent devant la caméra… ) des idées, des pistes, des solutions choisies, des procédés de production, réelles ou imaginaires, peu importe au final, c’est de la télé !!!. Tout ceci a pour ambition de donner envie de s’engager dans un restauration,une remise en état… de faire sa part dans le sauvetage du patrimoine automobile.
    A décrédibiliser ce genre d’émission qui présente des véhicules du patrimoine français que l’on ne retrouve pas ailleurs, même pas dans sa version anglaise, on prends le risque de devoir aller regarder d’autres programmes anglais voire américains (au demeurant de qualité) qui se soucient assez peu du patrimoine français.
    Alors c’est de la télé, descendons sur terre, reposons les roues sur l’asphalte, l’automobile thermique a d’autre menaces en ce moment.
    Allez Gerry et Aurélien !!! Vous avez tout mon soutien et ma fidélité au programme.

    1. Eric, le fond du problème, c’est qu’on cherche au contraire à te faire croire que tout est vrai, avec une scénarisation de l’achat, une scénarisation du coût de chaque opération, les négociations chez les artisans, le décompte de tous les coûts et la vente qui permet de faire « un joli bénéfice ».
      Si « c’est juste de la télé » alors arrêtons de nous faire croire que c’est du business … ce serait si simple !

  21. Un bon article qui a le mérite de mettre les choses au point… après… c’est de la télé-irréalité !! c’est distrayant…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also