mardi, avril 16 2024

L’engouement pour la marque de Stuttgart ne faiblit pas et la cote de la plupart des modèles s’en ressent fortement si bien que le ticket d’entrée si situe en général entre 30 et 35.000 euros pour un exemplaire en bon état. Mais le son rageur du flat6 garde un pouvoir de séduction incroyable et la ligne de la 911 est entrée au Panthéon des mythes indestructibles !

Porsche 911 2.7 de 1976

Dans la gamme 911 demeure un modèle peu connu, dont la cote reste tout à fait abordable par rapport aux autres : il s’agit de la gamme 2.7 produite sur 3 millésimes de 1974 à 1976. A ne pas confondre avec la 2.7 RS Carerra « compétition client » produite en 72-73.

La série 2.7 est en fait la gamme de transition entre les 911 « classiques » et les 911 « modernes » et constitue l’entrée de gamme destinée à remplacer les 2.4T et 2.4E, la 2.4S étant remplacée par la 3.0 Carrera de 200cv (oui, ce n’est pas très simple au 1er abord). Extérieurement, c’est la première série à arborer les pare-chocs à absorption d’énergie, le logo « 911 » noir sur le capot arrière en dessous d’une grille moteur noire. Mais les premiers modèles conservent les entourages de vitres chromés !

Porsche 911 2.7 de 1976

On trouve 3 motorisations sur cette gamme 2.7 : 150, 165 et 175 cv. En fait le « petit » moteur de 150cv sera remplacé en 1976 par un 165cv, la version « S » conservant la motorisation 175cv, toutes étant alimentées par une injection mécanique Bosch K-jetronic.

Mais un des principaux attraits de cette gamme c’est l’adoption à partir de 1976 de la galvanisation de l’ensemble de la carrosserie ! A l’arrivée, la plupart des exemplaires ont bien mieux traversé les ans que leurs ainées et il n’est pas rare de trouver des exemplaires en parfait état. L’ambiance à bord pouvait être cossue avecle pack électrique optionnel.

Porsche 911 2.7 de 1976

Notre choix :
Dans cette série, notre choix se porte sur ce beau coupé 2.7 165cv de 1976 noté 9/10. Cet exemplaire est équipé en option d’un toit ouvrant (que nous préférons à la version Targa), de jantes Fuchs et du pack électrique. Ce coupé à changé de mains il y a quelques semaines pour 18.000 euros. La voiture disposait d’un carnet complet, d’une révision récente chez un spécialiste reconnu, de 4 amortisseurs neufs Bilstein et d’un siliencieux Inox. Produite lors du millésime 1976, elle bénéficie de la galvanisation totale et n’a subit aucune restauration, juste un voile de peinture à la fin des années 90.

A notre sens, les 10 cv supplémentaires d’une 2.7 S ne justifient pas la différence de prix: il vaudra mieux privilégier une 2.7 « normale » en parfait état.

La Cote en 2016 :
2.7 coupé : de 6.000 à 20.000 euros
2.7 targa : de 7.000 à 21.000 euros
2.7 S : de 8.000 à 23.000 euros

Précédent

Le "son" Dino 246 GT

Suivant

Ballade en Volvo P1800

13 comments

  1. Bonjour!
    Je suis surpris par votre remarque lorsque vous dite préférer le toit ouvrant à la version targa!
    Pouvez s il vous plait argumenter et m’ expliquer pourquoi la 911 targa ne vous séduit pas autant que le coupé avec ou sans toi ouvrant?
    Merci d avance de votre réponse…
    Jérôme

    1. @Jérôme : C’est une question de goût par rapport à la ligne originelle de la 911 qui est _à notre sens_ alourdie par le toit Targa et la grosse bulle arrière. Mais nous convenons que c’est totalement subjectif ! Et c’est bien pour ça que nous parlons de « notre choix » dans l’article …

  2. Ah d accord c est simplement une question de goût et de ligne, je croyais que c’était par rapport au fait que la targua était moins pratique, ou polyvalente ou plus bruyante puisque moins hermétique à cause de l ouverture… Ou des problèmes d humidité ou autre en raison toujours de l ouverture propre à la targa ou au cabriolet… Parfois on se demande si un coupé « fermé » n évite pas justement ce genre de problème….
    Merci de votre réponse….

  3. Bonjour,
    Je ne suis pas trop d’accord avec la cote que vous donnez. Pour info la cote d’une 2,7S état concours est de 60 000€ ( flat 6).
    Je pense que c’est un modèle qui est encore sous coté , je pense que c’est un modèle sur lequel on peut investir.

    1. Tout d’abord, vous noterez que notre article est à prendre de le contexte de sa date de rédaction, à savoir 2012. Ensuite, il faut garder à l’esprit que la cote de Flat6 Mag a pour principal but de flatter son lectorat ! Visiblement le but est atteint…
      Le défaut qui entoure le monde Porsche est de généraliser les montants atteints par quelques ventes médiatiques et d’immédiatement calquer les cotes dessus, alors que le marché de masse est tout autre.

  4. Merci pour votre article.
    Si vous deviez refaire cette analyse aujourd’hui quel serait le modèle a choisir offrant un bon rapport prix/cote future ?
    Merci d’avance.
    Lo

    1. @Laurent : Objectivement, le marché des 911 est devenu totalement irrationnel. Vous voyez passer des voitures de 20.000 à 80.000 euros en 12 mois. Les seules qui nous semblent encore épargnées sont les 993, qui vont assurément voir leur valeur monter (dernier modèle refroidi par air).

  5. Merci ça me rassure en un sens ..j’avoue moi aussi ne plus comprendre les côtes actuelles…
    J’ai vendu ma 964 C2 manuelle entièrement restaurée (int/ext/châssis/moteur) et préparée piste pour 36k l’année derniere …et aujourd’hui pour ce prix la il n’y a que des merguez …il y a bcp de beaux rêveurs je pense ..surtout en France où les prix ont explosé par rapport à d’autres pays frontaliers.
    La 93 reste effectivement un bon choix ..reste à aimer ou pas le lifting de la face avant.
    Merci pour votre conseil.
    Salutations
    Lo

  6. Bonjour, comme nous pouvions nous y attendre, les 993 ont vu leur cote exploser, il n’est pas rare de constater que celles-ci ont pris plus de 50% en quelques mois.
    Certaines, les S ou Turbo ont déjà dépassé la barre des 100000 euros….la frustration n’épargne surtout pas le passionné….

  7. Bonjour,
    je suis moi-même propriétaire depuis l’année passée d’une 2.7 coupé de 1977. Véhicule « dans son jus » que j’ai à l’époque effectivement pu acheter pour 25.000€. Nous sommes 1 an plus tard et même cette série de 911 a vu sa cote grimper. J’avoue que son 2.7 de 165CV combiné avec sa légèreté et son agilité offre déjà beaucoup de plaisir sur la route. Et puis le son de la montée en régime reste un régal !
    Si sa cote continue à progresser, les frais d’une restauration en profondeur pourrai être envisagée. Cela serai alors économiquement plus « justifiable » et me permettrai de profiter de ma belle encore de nombreuses années en toute sérénité…. ce qui n’est certes pas négligeable.
    bonne journée à tous

      1. @Neunelfer : L’étanchéité moteur a toujours été un problème sur tous les moteurs refroidis par air, du fait des plus fortes dilatations dues aux températures plus élevées. Après viennent les traditionnels problèmes de joint spi en sortie de vilebrequin et de caches-culbuteurs … rien que de très normal en général sur un moteur de 40 ans …

  8. Bonjour!
    Parmi tous les modèles et les différents années quelle est la 911 refroidissement par air qui est la moins cher aujourd’hui ? En bon état évidemment…
    Je ne me concentre que sur les prix car je pars du principe que toutes les 911 sont suffisamment puissantes pour prendre du plaisir à leur volant…
    Merci de vos réponses…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifier aussi